Nighthawks enfin expliqué – 4

Si vous avez raté les explications précédentes du Nighthawks d’Hopper, il faut absolument CLIQUER ICI et CLIQUER ICI et CLIQUER ICI.

Dans ce quatrième projet pour Nighthawks, Hopper se souvient de son séjour à Paris en septembre 1906, au cours duquel, au cinéma Champollion, il avait assisté  d’affilée à quatre projections successives d’un film français dont le titre s’est malheureusement perdu.

Bientôt publié

13 Oct, Aphorismes et approximations
14 Oct, Le Bourgeois gentilhomme – Nouvelles scènes
15 Oct, Kasbah des Oudaïas

2 réflexions au sujet de « Nighthawks enfin expliqué – 4 »

  1. Oui, enfin! C’est dans le goût de la pomme, celui of the big apple, qu’il faut chercher ces errances dans la nuit New Yorkaise, enfin, selon moi!

  2. Entendu au bar « Chez Lulu », version agricole :

    – Cette année, le Centenial s’est mieux vendu que le Chasselas.
    – Normal, le Centenial n’a pas de pépins.
    – Les gens cherchent la facilité.
    – Même pour la confiture : plus besoin d’épépiner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *