Country club

Je crois que dans ce journal, je n’ai pas raconté une seule histoire drôle. Il est temps de combler cette lacune. Cette très vieille histoire m’est revenue l’autre jour alors que, sortant de la douche, vêtu d’une unique serviette de bain, je traversai le vestiaire de mon club de gym.

Le Maire de la ville est invité à faire une partie de golf avec quelques uns de ses amis dans un club où il n’a jamais mis les pieds auparavant. Au bout du neuvième trou, fatigué, il annonce à ses amis qu’il quitte la partie et qu’il attendra au bar qu’ils finissent leur parcours.

Il se rend au vestiaire, se déshabille et prend une douche. Au moment où il en sort, vêtu de sa seule serviette nouée autour de la taille, il entend des voix féminines entrer dans le vestiaire. Il réalise alors que, ne connaissant pas les lieux, il s’est trompé de porte et qu’il se trouve, presque entièrement nu, dans le vestiaire des dames. Les voix se rapprochent. Ses vêtements sont hors d’atteinte. Ne sachant que faire, pour éviter d’être reconnu dans cette situation ridicule, il choisit de dénouer la serviette de sa taille et de s’en couvrir la tête pour traverser le vestiaire et rejoindre ses vêtements. Passant à côté de ces dames, il entend cette conversation :

Première femme:
— Tiens, un homme ! Qui cela peut-il être ?

Deuxième femme
— Ce n’est pas mon mari !

Troisième femme :
— Effectivement, ce n’est pas ton mari.

Quatrième femme :
— Ce n’est même pas un membre du club !

Une réflexion au sujet de « Country club »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *