Conversation sur le sable – 2

Saint Brévin l’Océan, 12 aout 1948

Voix Off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo (Marcel) :
—    Dis, Roger, tu m’la prêtes, ta pelle. J’ai paumé la mienne.

Enfant au deuxième plan (Machin) :
—    C’est deux billes et un roudoudou du quart d’heure, mec !

Voix Off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo (Marcel) :
—    Ta gueule, Machin. C’est à Roger que j’cause. Alors, Roger, tu m’la prêtes ?

Enfant au premier plan (Roger):
—    D’accord, Marcel. J’te r’file mon quart d’heure. Mais pour moi, ça sera trois billes et deux roudoudou. Et pis, faudra qu’tu lui rendes, la pelle, à Machin, bicose c’est la sienne.

Les jambes au maillot de bain en laine en arrière-plan sur la photo (Anonyme) :

—    Laisse béton, Marcel. C’est pas dans tes moyens, c’t’inflation. Y a une gisquette là-bas qu’a tout c’qui faut. On va bien arriver à la convaincre de nous la passer, sa pelle, et pour pas cher, encore !

Si on en veut un peu plus, on peut retourner voir Conversation sur le sable -1. Il suffit de cliquer sur le titre

 

PUBLICATIONS A VENIR

  • 30 Mar, ………..Tableau 247
  • 31 Mar, ……….J’ai retrouvé mon Baleinié
  • 2 Avr, ………… Juliette et le Jardinier

 

 

6 réflexions au sujet de « Conversation sur le sable – 2 »

  1. Qu’est-ce t’as à ramener ta fraise Marcel, c’est pas toi qui l’a la pelle, c’est Roger. Alors dégage!

  2. Marcel, si tu n’me refiles pas illico ta pelle à tarte tu vas t’en prendre une bonne, à la fraise.

  3. Attention à ne pas se faire rouler par une belle qui vous roule une pelle pour faucher la vôtre. Proverbe zeugmique.

  4. Dans la vie, il y a ceux qui marchandent. Ce sont en général des gagne-petit.
    Ou alors : les petits ruisseaux font les grandes rivières.
    On en connaît même un qui vendit son royaume pour un plat de lentilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *