En Liberté ! – Critique aisée 142

Critique aisée 142

En Liberté !
Pierre Salvadori – 2018
Adèle Haenel, Pio Marmal, Audrey Tautou

Depuis quelques années, en fait depuis la disparition de Gérard Oury, de Philippe de Broca, d’Edouard Molinaro, d’Yves Robert et de quelques autres, la comédie n’est plus un genre très bien traité par le cinéma français. Bien sûr, de temps en temps, nous avons des bonnes surprises, mais pour un Ridicule ! combien de Taxis I, II, III, pour un Beaumarchais l’Insolent, combien de Tuches I, II, III, et pour un Intouchables, combien d’Alad’1, Alad’2 ?

La fin de cette année nous a pourtant donné une très honorable comédie, Le Grand Bain, dont j’ai fait une critique mesurée ici même il n’y a que quelques jours.

Elle nous donne aussi En Liberté !, comédie bien plus qu’honorable. Contrairement au Grand Bain qui accumulait les clichés et les stéréotypes dans tous les domaines de la réalisation, En Liberté ! est totalement original, ébouriffé et toujours surprenant. Pas une seule situation qui évolue dans le sens que vous anticipiez, pas un seul personnage qui fasse ou dise ce que vous attendiez de lui, vous êtes constamment pris à contre-pied, ce n’est pas courant, et c’est très drôle. Comme toujours, je ne vous raconterai pas le film. Pour ça, vous pouvez lire n’importe quelle critique professionnelle. Mais je me permets quand même de souligner à votre attention quelques gags d’arrière-plan parmi d’autres :

-des vigiles assistent médusés en direct à une scène de casse de bijouterie sur leurs écrans de surveillance et réagissent comme si c’était une série télévisée.

-un tueur en série repentant essaie à plusieurs reprises de se constituer prisonnier, mais les flics sont trop occupés par leurs problèmes personnels pour l’écouter.

-des flics en uniforme sortent d’urgence en intervention en courant en zigzag à cause des barrières de sécurité qui protègent le commissariat.

Bon film, vous pouvez y aller.

3 réflexions au sujet de « En Liberté ! – Critique aisée 142 »

  1. Tentés par ce “En Liberté” suite à la lecture de sa critique aisée dans notre quotidien habituel, nous l’avons vu ce matin et n’avons pas été déçus. Une histoire originale, un excellent scenario, un tournage réussi sans esbrouffe, de très bons acteurs et, comme le souligne la critique, des scènes coquaces. Après cela un déjeuner savoureux lui aussi, traditionnel (foie gras, blanquette, crème au caramel, arrosé d’un Médoc respectable), chez Polydor rue Monsieur Le Prince, voilà un Dimanche matin et son midi parfaitement réussis quand il n’y a rien à écouter à la radio.

  2. Pierre Dac n’aurait pas désavoué cette comédie qui nous a fait beaucoup rire .
    En particulier le serial killer repentant ( qui a la même tête que l’assassin bon père de famille dans les demoiselles de Rochefort)nous a absolument ravi.

  3. Il est toujours bon de se désopiler la rate, merci pour le conseil. Par nos temps mélancoliques et souffreteux une bonne pinte de rire n’est pas superflue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *