Dernière heure : Exit the Brexit ?

Dernière heure : Exit the Brexit ?
Jeudi 27 septembre

Selon le journal « Independant« , les bookmakers britanniques, qui en début d’année prenaient la possibilité d’un second référendum sur le Brexit à 4 contre 1, n’offraient plus début septembre que du 2 contre 1 pour le même évènement. Il apparait de plus que, depuis le mois de juin dernier, 89% des paris sur l’éventualité d’un second référendum ont été placés sur sa tenue prochaine.

Le porte-parole officiel de Theresa May vient de confirmer ce pronostic en déclarant :
The British people have voted to leave the EU and there is not going to be a second referendum under any circumstances.

Ce qui signifie sensiblement :
Le peuple britannique a voté pour quitter l’Union Européenne et en aucun cas il n’y aura de second referendum.

C’est clair, non ?

 

5 réflexions au sujet de « Dernière heure : Exit the Brexit ? »

  1. Merci, Philippe, de ton attention et de tes observations.

    Oui, le Principe de Peter s’est bien appliqué ici, avec le Maire de Londres & Co.

    Pour le Principe de la loi de Murphy, les compagnies d’assurances connaissent. Le risque nul n’existe pas. Un jour, une météorite nous pulvérisera comme il y a 65 millions d’années pour les dinosaures. Dans 100 ou 200 millions d’années mais ça va arriver.

    Pour les autres principes, excuse mon ignorance mais j’ai une vague idée pour celui du chat de Shrödinger. Fascinant car inconcevable.

  2. Cher Guy,
    il me semble que le principe des vases communicants ne s’applique pas ici. Les principaux principes qui s’appliquent à l’économie sont :
    1-Le principe de Peter: « Toute organisation, société commerciale, club de sport, parti politique, nation ou empire (4) finit par être dirigée par un incapable »

    2-Le principe ou loi de Murphy : « Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal. »

    Les autres principes précédemment étudiés ici (Principe de Watt, Principe d’Heisenberg) ne s’appliquent pas non plus. Sans parler du Chat de Schroedinger.

  3. D’après le principe des vases communicants, si le RU a tant à perdre avec le Brexit, les 27 restants ont d’autant à gagner ou bien je n’ai rien compris.
    Et puis, pourquoi les champions du Brexit sont-ils aussi discrets soit pour le défendre, soit pour faire amende honorable « Sorry, je ne recommencerai plus », mais ils se cachent on dirait.
    Qu’en conclure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *