Madame Veuve et le Prussien

Durant la guerre de 1870, le Comte de Walkersee, officier prussien, manifestait son étonnement de voir Madame Pommery seule dans sa maison avec sa fille. Elle lui répondit n’avoir reçu jusqu’alors que des personnages bien élevés, mais que, s’il en était autrement, elle avait un revolver qui ne la quittait jamais. Les officiers prussiens lui rappelèrent la défense expresse de détenir une arme mais le Comte de Waldersee lui dit alors :
— Conservez votre arme, Madame. Ce ne sont pas les Prussiens qui désarment les dames, ce sont les Dames telles que vous qui désarment les Prussiens.

Extrait d’un cartel affiché dans les Caves Vranken-Pommery à Reims

4 réflexions au sujet de « Madame Veuve et le Prussien »

  1. Bonjour Philippe. Je te remercie de cette anecdote sur Mme Berthe de Pommery d’une famille qui est cousine de la mienne. L’officier prussien a beaucoup d’esprit, Mme de Pommery beaucoup de détermination. Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *