Molière et le Marabout de ficelle

Vous vous souvenez peut-être du texte dans lequel je découvrais un nouveau type de conversation que je baptisai « la conversation marabout-de-ficelle« . Ce texte d’appelait tout simplement « J’en ai marre ! ». Vous pouvez le relire en cliquant ici. Eh bien, à ma grande confusion, je constate en écoutant Dom Juan que le « marabout-de-ficelle » existait déjà au XVIIème siècle.
En voici pour preuve un extrait de la scène II de l’acte V. Dom Juan vient d’expliquer à son valet qu’il a joué un tour à son père en lui faisant croire qu’il était converti alors qu’il n’en est rien. Sganarelle, affolé par l’impiété et l’hypocrisie de son maître, lui fait cette leçon :

SGANARELLE
— O Ciel! qu’entends-je ici? Il ne vous manquait plus que d’être hypocrite pour vous achever de tout point, et voilà le comble des abominations. Monsieur, cette dernière-ci m’emporte, et je ne puis m’empêcher de parler. Faites-moi tout ce qu’il vous plaira, battez-moi, assommez-moi de coups, tuez-moi, si vous voulez, il faut que je décharge mon cœur, et qu’en valet fidèle je vous dise ce que je dois. Sachez, Monsieur, que tant va la cruche à l’eau, qu’enfin elle se brise ; et comme dit fort bien cet auteur que je ne connais pas, l’homme est en ce monde ainsi que l’oiseau sur la branche, la branche est attachée à l’arbre, qui s’attache à l’arbre suit de bons préceptes, les bons préceptes valent mieux que les belles paroles, les belles paroles se trouvent à la cour. À la cour sont les courtisans, les courtisans suivent la mode, la mode vient de la fantaisie, la fantaisie est une faculté de l’âme, l’âme est ce qui nous donne la vie, la vie finit par la mort, la mort nous fait penser au Ciel, le ciel est au-dessus de la terre, la terre n’est point la mer, la mer est sujette aux orages, les orages tourmentent les vaisseaux, les vaisseaux ont besoin d’un bon pilote, un bon pilote a de la prudence, la prudence n’est point dans les jeunes gens, les jeunes gens doivent obéissance aux vieux, les vieux aiment les richesses, les richesses font les riches, les riches ne sont pas pauvres, les pauvres ont de la nécessité, nécessité n’a point de loi, qui n’a point de loi vit en bête brute, et par conséquent vous serez damné à tous les diables.

DOM JUAN.
— Ô beau raisonnement!

SGANARELLE.
— Après cela, si vous ne vous rendez, tant pis pour vous.

Bien sûr, certains diront que ce n’est pas à proprement parler une conversation mais plutôt un monologue. Peut-être, mais si ça, ça n’est pas du marabout-de-ficelle, je mange mon chapeau, peau de vache, vache de ferme, ferme ta gueule…

 

ET DEMAIN, L’ÉTÉ DE SEMPÉ

 

 

5 réflexions au sujet de « Molière et le Marabout de ficelle »

  1. Shiritori, ris-de-veau, Veau d’Or, d’ores-et-déjà, jalousie, zigoto, Toto, toquard, art-déco, colonie, Nippon. CQFD! Pas de doute possible, le Shiritori est bien Nippon.

  2. Puis-je rappeler à l’honorable assistance que le jeu du « j’en ai marre-marabout-bout de ficelle-selle de cheval… » porte le nom barbare de Shiritori ? Le Shiritori a été inventé par les Japonais, ce qui n’est pas vraiment surprenant de la part d’une civilisation qui nous avait déjà donné tout un tas d’autres trucs tout aussi emmerdants comme le Sudoku, les Sushis, le Hara-kiri, le Karaoké, le Haiku, le Nintendo, les emojis, le glutamate monosodique et la cravate-portefeuille.

  3. Tu te fous de moi Paddy, tu pouvais continuer, hallebarde, barre de mine, mine de sel, selle de course, course à pieds, pied de nez, néfaste, fast food, fou du chocolat Lanvin, vin de messe, mess des officiers, scier la branche sur laquelle on est assis, si ce n’est toi c’est donc ton frère pardi, dynamo, Molière, …, ouf! Me voilà sorti du labyrinthe.

  4. Hey Jim! Tu deviens fainéant ou quoi? T’aurais pu par exemple ajouter que la gueule-de-loup, parfois nommée gueule-de-lion, ou grand muflier, est une plante herbacée de la famille des scrofulariacées dont les fleurs multicolores embellissent souvent les parterres des petites cités de caractères chères à Julien Jeunesse quand il animait le Jeu des Mille Francs sur France Inter à midi que nous écoutions assidûment sur la Nationale 7 dans notre Peugeot 404 équipée d’un autoradio, mais pas encore de la climatisation, cherchant fébrilement les réponses aux questions anecdotiques proposées par les auditeurs.
    Ah! L’incommensurable pouvoir de la suggestion, gestion de patrimoine, moine bénédictin, tintamarre, marabout, bout de ficelle, … , la boucle est fermée, métaphore, fort des halles, hallebarde, etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *