COMPTE A REBOURS : — 1

LES DERNIERS JOURS DE FACEBOOK
COMPTE A REBOURS : — 1

Depuis peu, le bruit court que je vais me retirer de Facebook, emportant avec moi le JOURNAL DES COUTHEILLAS qui donc ne paraitra plus QUE sur son site. Eh bien, c’est exact : de Facebook, je me retirerai demain. Mais pourquoi donc ? vous demandez-vous.

Moi qui ne peux plus aller dans la salle de bain sans emporter mon iPad, descendre à la cave sans emporter mon iPhone, m’installer à la terrasse d’un café sans allumer mon MacBook, serait-ce pour me déconnecter ? Probablement pas, parce que, finalement, Facebook occupait peu de mes heures connectées.

Serait-ce pour éviter de recevoir des messages politiques contraires à mes idées ? Je ne crois pas, parce que, à l’examen du passé, je n’en recevais que très peu, ou alors d’acceptables. En effet, Facebook est fait de telle sorte que l’on ne reçoit pratiquement que des messages qui proviennent de ses « amis« , de gens qui pensent plus ou moins comme soi, ce qui ne fait que conforter les opinions que l’on a déjà. Cette caractéristique inévitable des réseaux sociaux, c’est Barak Obama qui en a le mieux parlé.

Serait-ce par déception de n’avoir, par mes petits messages, mes partages, mes likes, convaincu personne ? Absolument pas, car s’il y a une chose dont je me suis convaincu, c’est qu’on ne convainc jamais personne, et ça c’est Francis Bacon, pas celui du XXème siècle, celui du XVIème,  qui en a le mieux parlé.

Serait-ce pour ne plus avoir la tentation de lire ces commentaires stupides, vindicatifs, puérils, paranoïaques et complotistes, bourrés de préjugés et de fautes d’orthographe, ou de regarder une succession d’accidents de voiture en Russie, ou de crétins décérébrés faire du surf sur de la lave en fusion, ou d’éléphants en colère s’asseoir sur des voitures, ou d’abrutis confus abattre des arbres sur leurs maisons, de mariés éméchés s’effondrer dans leurs pièces montées… ? Vraisemblablement, mais pas seulement.

La vraie raison de mon départ, vous la connaitrez demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *