Dernière heure : La voie sur berge rive droite

Dernière heure : La voie sur berge rive droite
21 février 2018

Le tribunal administratif de Paris a annulé aujourd’hui la délibération du 26 septembre 2016 du Conseil de Paris qui déclarait l’intérêt général de l’opération d’aménagement des berges de la rive droite de la Seine. Selon le tribunal, cette délibération a été adoptée à la suite d’une étude d’impact qui « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet« .

Le tribunal est gentil, car il aurait pu ajouter que les inexactitudes, les omissions et les insuffisances étaient bien connues des auteurs et du  commanditaire de l’étude, qui était donc manifestement truquée. J’avais commencé à aborder le sujet dans un article « Qousque tandem Hidalgo »  du mois de juillet dernier. On attend avec impatience la réaction de la Reine Maire. Automobilistes, riverains, parisiens, craignez la vengeance de Cruella car elle a certainement plus d’un tour dans son sac à main et n’a pas dit son dernier mot.

En attendant, le Tribunal pourrait-il se pencher sur la décision d’implanter devant le Musée d’Art moderne un bouquet de marshmallows incomestibles de douze mètres de hauteur offert à Paris par Koons pour 3 ou 4 millions d’Euros. (On apprend que l’oeuvre est en cours d’achèvement en Allemagne, mais qui donc a passé commande ?). Voir l’article « Assez de Kooneries »

ET DEMAIN, UN CRAPAUD, UNE TORTUE ET UN CANARD

 

Une réflexion au sujet de « Dernière heure : La voie sur berge rive droite »

  1. Qousque tandem …. !

    Mais jusques à quand nous les briseras-tu, ô Hidalgo !

    Pas sûr d’être qualifié pour donner mon avis sur les voies sur berges, mais que diraient les Lutéciens… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *