Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien ? 
En voilà une question idiote ! Et pourtant, elle a fait la célébrité d’un petit bibliothécaire de province, Gottfried Wilhelm Leibniz (1646-1716).
En voici quelques autres, tout aussi existentielles et tout aussi bêtes. Leurs auteurs ont préféré demeurer dans l’anonymat. C’est pas comme ce prétentieux de Gottfried.

Pourquoi les femmes ne peuvent-elles se mettre du mascara
la bouche fermée ?

Pourquoi faut-il cliquer sur « Démarrer » pour arrêter Windows ?

Pourquoi le jus de citron est-il fait de saveurs artificielles
et le liquide vaisselle est fait de vrais citrons ?

Pourquoi n’y a-t-il pas de nourriture pour chat à saveur
de souris ?

Pourquoi est-ce qu’on appuie plus fort sur les touches
de la télécommande quand ses piles sont presque à plat ?

Pourquoi les pilotes kamikazes portaient-ils un casque ?

Comment les panneaux  » Défense de marcher
sur la pelouse !! » sont-ils arrivés au milieu de celle-ci ?

Pourquoi ce couillon de Noé n’a-t-il pas écrasé
les deux moustiques ?

Pourquoi les établissements ouverts 24 heures sur 24
ont-ils des serrures et des verrous ?

Pourquoi le bruit de la mer n’empêche pas les poissons
de dormir ?

Quel est le synonyme de synonyme ?

Comment Donald peut-il avoir des neveux alors qu’il n’a ni
frère ni sœur ?

Adam avait-il un nombril ?

Si Superman est tellement malin, pourquoi met-il met son slip
par- dessus son pantalon ?

Quand on te prend en photo à côté de Mickey, est-ce que
l’homme à l’intérieur de Mickey sourit ?

Quand une voiture roule, est-ce que l’air à l’intérieur
des pneus tourne ?

Y a-t-il quelqu’un dans la salle qui puisse répondre à Leibniz ?

Bientôt publié

    • 22 Mar, ………Tableau 246
    • 23 Mar, …….. La fin de l’écriture
    • 24 Mar, ……..Big Bang

 

 

4 réflexions au sujet de « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? »

  1. En fait, je continuais à réfléchir au sens de la question tandis que j’épandais du fumier dans le jardin. Epandre du fumier ne demande aucune concentration, et en plus j’aime ça. La merde, c’est l’or du monde.
    Demander pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien équivaut à demander pourquoi il y a quelque chose plutôt que quelque chose – ou qu’autre chose. C’est idiot.
    En revanche, on peut demander pourquoi notre univers est soumis à des constantes plutôt qu’à des « inconstantes ». Voir ici :

    https://www.podcastscience.fm/dossiers/2011/01/06/dossier-les-constantes-fondamentales-de-lunivers/

    Et là, la question devient non seulement sensée, mais également vertigineuse !!!
    Je n’ai pas la réponse.
    Ou alors il faut voir du côté des univers enroulés à plusieurs dimensions, dans lesquels des constantes seraient des « inconstantes », ou des variables.
    Bon, je prends un cachet et retourne épandre du fumier.

  2. Leibniz est largement pardonnable, étant donnée l’époque où il vit.
    Mais en effet, du point de vue de la physique, la question n’a pas de sens : « Rien », c’est du vide. Or le vide est bourré d’énergie. Donc « rien » c’est l’énergie du vide, cad déjà quelque chose. On s’en fera une idée par l’effet Casimir. Casimir n’est pas un copain de régiment, c’est ceci :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Casimir

    Que peut compléter ceci :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fluctuation_quantique

    …et tout le cours sur la physique quantique
    Bon courage les garçons, j’y échine ma jeunesse depuis pas mal de temps. Au point de me poser une autre question tout aussi dénuée de sens : le réel a-t-il une réalité ?

  3. Fake news à propos des neveux de Donald. Les trois, Riri, Lili et Loulou, sont les enfants de Della Duck (son nom a varié et elle n’apparait pas car elle était un peu gourde), la soeur jumelle de Donald.
    Les autres questions sont pour la plupart pleines de bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *