Archives mensuelles : février 2016

Bob Hope 1

Bob Hope a été un comique extrêmement populaire aux USA. Né en 1903, il est mort à l’âge de 100 ans et deux mois. Ses plaisanteries sont restées célèbres.Hope
Voici comment il expliquait pourquoi il avait abandonné très tôt sa carrière de boxeur :

« Je me suis abimé les mains sur le ring. L’arbitre n’arrêtait pas de marcher dessus. »

ON GIVING UP HIS EARLY CAREER, BOXING
« I ruined my hands in the ring. The referee kept stepping on them. »

Le sablier du Jardin des Plantes

Le sablier du Jardin des Plantes
Par Paul Delcampe

Dans l’allée centrale du Jardin des Plantes, un monument de verre en forme de cube a été installé pour l’an 2000. Il fait huit mètres de côté, avec un premier étage chargé de quelques tonnes de sable. C’est un sablier. Mais son sable ne s’écoule pas. Deux panneaux décrivent la complexité du chef d’œuvre en un texte volumineux dont j’ai noté quelques bribes :

 » l’artiste cherche à provoquer chez l’observateur l’intuition du temps présent. Ce présent du présent qui selon Saint Augustin serait proche de l’Eternité, …la tenue de 40 tonnes que supporte la partie supérieure n’a été possible que par l’apport de 20 mètres cubes d’un béton résistant, et les orifices d’écoulement ont été scientifiquement calibrés par une réunion d’experts, une expérimentation fascinante…dans cette insidieuse et troublante réalité de l’être-temps de maitre Dogen « 

Je me retourne, le sable n’a pas bougé. Et pourtant, d’après Continuer la lecture de Le sablier du Jardin des Plantes 

Logocratie et autres âneries de ce début de siècle (Critique aisée n°71)

Logocratie et autres âneries de ce début de siècle

Je viens d’apprendre un nouveau mot : Logocratie. Nouveau pour moi en tout cas. Nouveau pour vous aussi ? Je m’en doutais. N’ayez pas honte de votre ignorance : le mot est méconnu tant du dictionnaire Larousse que du correcteur d’orthographe de chez Word. Cependant, j’en ai trouvé une définition tout à fait compréhensible dans le Toupictionnaire :
Logocratie : (du grec logos, parole et par extension, raison et kratos, pouvoir, autorité) Régime « idéologique » où règne une « parole » officielle, une vérité officielle constituée de phrases slogans et de discours prophétiques. Le langage ne sert pas qu’à dénommer les choses ou à donner du sens, il devient l’instrument du pouvoir et un moyen de domination. Le terme fait, en général, référence à un régime totalitaire.

Donc, la logocratie c’est le gouvernement, plus souvent la dictature, par les mots. Examinons à présent quelques exemples mineurs et presque inoffensifs Continuer la lecture de Logocratie et autres âneries de ce début de siècle (Critique aisée n°71) 

The revenant (Critique aisée n°70)

The revenant
2015 – Alejandro González Iñárritu
Leonardo Di Caprio

On a tourné beaucoup de films dans la neige, cette année à Hollywood. De quoi satisfaire les climato-sceptiques.

Mais contrairement aux Huit salopards, dont j’ai eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais le mois dernier (pour voir la Critique aisée n°64 cliquez ici), The revenant est un film respectable, ennuyeux mais respectable.

Les décors sont magnifiques, les montagnes immenses et désertes, couvertes de sapins, de neige, sillonnées par des rivières glacées majestueuses ou tumultueuses et parcourues par des trappeurs frigorifiés ou des indiens impassibles. Les prises de vues sont superbes, entièrement en lumière naturelle, dit-on.. Tout parait froid, glacé, humide, sur le point de disparaître. C’est magnifique, ennuyeux mais magnifique.

Les scènes d’action sont d’une violence extrême, mais ici, on n’est pas au Grand Guignol sadique et complaisant de Tarantino. On est Continuer la lecture de The revenant (Critique aisée n°70) 

¿ TAVUSSA ? (1)

L’émission Cash Investigation (France 2) annonce en voix off :  « 97% des denrées alimentaires contiennent des pesticides» ! Terreur immédiate dans les chaumières, d’autant plus que le chiffre provient de l’EFSA, organisme très officiel et très européen.

En réalité, la phrase de l’EFSA a été volontairement tronquée par les journalistes, en recherche de sensationnel et d’audimat, car la phrase intégrale est celle-ci : « 97% des denrées alimentaires contiennent des pesticides dans des limites légales » ce qui, vous l’admettrez, en change totalement le sens. En réalité, ce que l’on peut en conclure c’est que seulement 3% des denrées alimentaires contiennent des pesticides en quantité supérieure à l’acceptable.

Merci à Élise Lucet et Martin Boudot, journalistes, pour ce très beau travail de vrais professionnels.

Le bout du tunnel

Il s’appelait François.

C’était un grand garçon blond et un peu bouclé. Il faisait penser à ces jeunes scouts des illustrations que l’on trouvait autrefois dans les livres la collection Signes de Piste. Les moins de soixante ans ne doivent pas connaître. François était doux et réservé, fin et cultivé. Il était d’un milieu modeste et d’une certaine élégance naturelle. De temps en temps, il pouvait aussi s’adonner avec finesse au sarcasme et à l’ironie. Occupés chacun de notre côté à beaucoup d’autres choses que nos études, nous nous étions peu fréquentés sur les bancs de l’Ecole. C’est surtout pendant les périodes de préparation militaire, que nous passions régulièrement dans un camp de la Marne, que nous avions pu nous connaître un peu mieux. Nous nous retrouvions souvent côte à côte au fond de la baraque réservée aux conférences Continuer la lecture de Le bout du tunnel 

Drame ou Tragédie ?

Antigone
Tirée de la tragédie de Sophocle (5ème siècle avant J.C.), Antigone est peut-être la plus belle pièce de Jean Anouilh, probablement la plus connue.
Antigone, fille d’Œdipe, veut enterrer son frère Polynice, tué par son autre frère Etéocle. Mais Créon, oncle d’Antigone et roi de Thèbes, a interdit sous peine de mort qu’on enterre Polynice, considéré comme traitre à Thèbes. Le devoir de sœur d’Antigone s’oppose au devoir de roi de Créon. Antigone va enterrer son frère malgré l’interdiction du roi, et le roi va faire exécuter Antigone malgré l’amour de Créon pour sa nièce. Tout le monde est juste, tout le monde est droit, il n’y a pas de méchant, mais chacun va au bout de son devoir ou de son destin et tout le monde va mourir.
C’est cela une tragédie et, si ça vous rappelle Homéotéleute et Polyptote, c’est voulu (et si vous voulez relire cette incroyable tragédie cliquez ci-dessus sur son titre).
Par la voix du Chœur qui commente l’action tout au long de la pièce, Anouilh fait part de sa définition de la tragédie par opposition à celle du drame. Ecoutez :

Le Chœur
Et voilà. Maintenant, le ressort est bandé. Cela n’a plus qu’à se dérouler tout seul. C’est cela qui est commode dans la tragédie. On donne Continuer la lecture de Drame ou Tragédie ?