Archives mensuelles : octobre 2015

HHH, NYC, USA. Chap.7

HHH Building
610 Madison Avenue

Chapitre 7- David

David Cosby a trente-deux ans. Il est célibataire. Il est petit et pas très beau garçon. Et il est noir. Mais il dirige le secteur commercial le plus important pour HHH, le NORTH-EAST-USA ; mais c’est sa région qui progresse le mieux depuis trois ans ; mais il a le huitième salaire de la société ; mais il a un succès fou avec les femmes, quelle que soit leur couleur. Il sort du Massachussetts Institute of Technology et de la Goethe Universität Frankfurt. Il conduit un cabriolet Aston Martin tout neuf et il habite un penthouse avec vue sur Rockfeller Park et la rivière Hudson.

Martinoni a bien vu que Cosby l’observait. <<…ce petit con de Cosby me regarde avec son air malin…ce sale ambitieux se voit déjà à ma place…il aimerait bien que je me plante, surtout devant Jerry…>>

-Harry, je ne vais quand même pas faire venir la sécurité pour éjecter un vieux camarade comme toi. Alors, puisque tu veux rester, reste. Mais ne dis plus un mot. D’accord ? Continuer la lecture de HHH, NYC, USA. Chap.7 

HHH, NYC, USA. Chap.6

HHH Building
610 Madison Avenue

Chapitre 6- Robert

Robert Paulsen a trente-deux ans. Il dirige le secteur commercial MIDWEST-USA. Il est né à Duluth, Minnesota, dans une famille d’origine norvégienne. Il est divorcé, sans enfants et, depuis deux ans, il vit avec une jeune femme noire, Djeyma, vingt et un ans. Elle est originaire d’Haïti, sans papiers et très jolie. Bob mesure 198 centimètres. C’est pour ça, et aussi pour le différencier de Bob Martinoni, qu’on l’appelle « Little Bob ». Son secteur marche correctement, mais sans faire vraiment d’étincelles. Tout le monde aime bien Little Bob ; tout le monde déclare qu’il est gentil, en le disant avec cette nuance d’affection qui fait bien comprendre qu’il est effectivement gentil, mais pas très malin. Bob Paulsen est bien content d’avoir cette si bonne situation dans cette société si chaleureuse où tout le monde l’apprécie tant. Mais Bob a un problème : quand il a voulu présenter Djeyma à ses parents, son père, assureur à Duluth, lui a donné à choisir entre sa famille et cette « fille de couleur ». Cela s’est passé il y a presque un an et, depuis, il n’a pas revu ses parents. A chaque réunion, il essaie de se placer à côté de Cosby, parce que Cosby est noir et Continuer la lecture de HHH, NYC, USA. Chap.6 

HHH, NYC, USA. Chap.5

HHH Building
610 Madison Avenue

Chapitre 5- Richard

La région de Richard Dunbar, c’est SOUTH-USA. Richard est d’origine écossaise, mais il est né à Savannah, comme son grand-père, son père et sa mère. Il a cinquante et un ans et il habite Roosevelt Island, entre Manhattan et le Queens. Son grand plaisir le matin pour se rendre à son bureau, c’est de prendre le téléphérique au-dessus de l’East River. Quand il est dans la cabine qui oscille silencieusement dans le soleil, dans la brume ou sous la pluie, il regarde à chaque fois avec la même émotion les façades des immeubles de Manhattan avancer lentement vers lui. Une fois arrivé à la gare de la 2ème Avenue, il salue Khan, le vendeur ambulant de la 59ème, lui achète un café géant dans un gobelet en carton et se rend à pied jusqu’à Madison. Mais il sait qu’il va bientôt devoir quitter son ile, à la fois si calme et si proche de la fièvre du cœur de la ville. Il est en instance de divorce et la procédure est loin d’être amiable. La pension alimentaire Continuer la lecture de HHH, NYC, USA. Chap.5 

HHH, NYC, USA. Chap.4

HHH Building
610 Madison Avenue

Chapitre 4- Harry

Harry est responsable de la région WEST-USA. C’est un solide gaillard, ancien quaterback de l’équipe de Vermont University. Il a trente-huit ans, il est divorcé depuis quatre ans et ses enfants vivent avec son ex-femme du coté de Denver, Colorado. C’est un joyeux drille, un bon skieur et un excellent golfeur. Depuis son divorce, il habite une sorte de loft dans un quartier prometteur, Brooklyn, et il passe pratiquement tous ses week-ends au Sebonack Golf Club dans les Hamptons. La région WEST-USA dont il est responsable marche très fort. Cependant, il a manqué les deux dernières réunions bimensuelles, celle de fin juillet et celle de mi-août. Pour la première, il avait expliqué à Bob qu’il avait des rendez-vous importants et prometteurs avec des distributeurs de San Diego et de Portland. Pour la deuxième, le motif invoqué étaient des vacances prévues de longue date avec ses enfants.

En réalité, l’ancien footballeur, joyeux célibataire et golfeur recherché essayait de régler son problème d’alcool. Depuis cinq ou six mois, il commençait Continuer la lecture de HHH, NYC, USA. Chap.4 

Lettres d’automne

Morceau choisi
Ça faisait trop longtemps que je ne vous avais pas servi un petit morceau de Vialatte. Voici un extrait ce qu’il écrivait dans sa chronique du 20 octobre 1953 sous le titre « Lettres d’automne ».

(…) Le mois d’octobre est en plein essor. Jamais Paris n’a été aussi beau, sa brume, si mauve, ses feuilles si jaunes, ses lointains si nobles et fins. Jamais la Seine n’a été plus historique, le Louvre plus majestueux, les vespasiennes à tourelles plus pareilles aux châteaux de la Loire. Le marron d’Inde, au Luxembourg, tombe avec un bruit sec, rebondit sur le sol comme sur un tambour basque, s’échappe de sa cosse plus brillant qu’un bijou et roule en travers de l’allée jusqu’au pied de la statue de Marguerite de Navarre où l’humidité le ternira. C’est la grande saison des libraires. La littérature se déchaîne. Commençons donc par le best seller : Virgile est le poète le plus lu. Anchise, à sa page 304, ne cesse d’y échapper aux flammes de Troie sur les épaules de son robuste fils. Cent mille garçons de treize ans à la chevelure hirsute découvrent ses beautés en se grattant les mollets, couchent Tityre à l’ombre du hêtre et pleurent avec Didon sur les ruines de Carthage en remontant ses chaussettes rebelles. (…)

Alexandre Vialatte
Chroniques de La Montagne 1952-1961
(c) Robert Laffont

HHH, NYC, USA. Chap.3

HHH Building
610 Madison Avenue

Chapitre 3- Mary

Mary Dickinson est responsable depuis deux ans de la région EUROPE-AFRIQUE. C’est une grande et belle femme brune, toujours habillée strictement. Aujourd’hui, c’est un tailleur Chanel noir. Elle a eu trente-quatre ans à Noël. Elle est célibataire et on ne lui connait pas de liaison. Elle a d’ailleurs refusé, et pas toujours aimablement, les avances que lui ont faites à peu près tous les hommes présents dans la salle. Depuis, le bruit court qu’elle est gay. Elle le sait. Au début, elle n’a fait que s’en moquer, et puis, elle s’est aperçue que, tout en lui donnant encore plus d’autorité, ça lui évitait d’avoir à subir de nouvelles avances. Elle ne fait donc rien pour démentir la rumeur. En réalité, il y a un peu moins d’un an, elle a rencontré dans un pub de Londres un restaurateur de Mayfair. Stavros est né à Athènes et il possède le restaurant italien le plus chic de Londres. Il a cinquante-cinq ans. Elle le retrouve à chaque fois qu’elle peut dans Continuer la lecture de HHH, NYC, USA. Chap.3