Archives pour la catégorie News

Dernière heure : Facebook plonge

Dernière heure : Facebook plonge
Vendredi 27 juillet

Fatigué de n’entendre parler que des suites du fait divers Benalla sur BFM, LCI et FR3 Picardie, je passe sur CNN et j’y apprends qu’hier, Facebook a perdu plus de 119 Milliards de dollars de capitalisation en une seule journée. Cette perte ne représente que 19% de sa valeur boursière, mais tout de même ! Selon le Directeur Financier de Fb, ce serait la conséquence de la « vague de mauvaise presse, de colère des abonnés et de règles de sécurité imposées après le scandale Cambridge Analytica. »

Il y a quelques mois seulement, une telle perte m’aurait laissé indifférent car je ne possède pas d’action Fb et je me moque du sort du collégien à la tête la quatrième fortune du monde. Mais aujourd’hui, je suis heureux de constater que mon action a eu une influence sur la société à qui nous devons tant de bienfaits, dont notamment l’élection du roi Ubu à à la Présidence des États-Unis.

Mon action ? Rappelez-vous : la suppression de mon compte Facebook et toute la publicité que j’en ai fait. Ça a fini par faire de l’effet.

J’en suis tout fier.

Dernière heure : « Il faut que ça cesse »

Dernière heure : « Il faut que ça cesse »
Mardi 24 juillet

La rédaction du JdC aime  bien cette exclamation trouvée dans la dernière livraison de TTSO. Voici ce qu’elle précèdait :

« Cette monopolisation de l’actu par une histoire choquante mais objectivement mineure de barbouze au petit pied. Comme on vous le dit depuis vendredi tout pointe vers l’Elysée et, comme on vous l’a dit hier, on sait qui sera sacrifié (le Dir Cab de Macron, Strzoda). Mais surtout pour que ça cesse il faut que l’Elysée y mette du sien et qu’au lieu du rétropédalage d’un pauvre hiérarque policier expliquant qu’il a mal entendu/compris une question !!! … l’ayant conduit à reconnaître que OUI Benalla a continué à bosser à l’Élysée pendant sa mise à pied, on passe à la reconnaissance d’une grave erreur par l’équipe présidentielle et à l’annonce de changements. Et qu’on passe à autre chose. »

Dernière heure : Horoscope du jour

Dernière heure : Horoscope du jour
21 juillet 2018

A l’attention des Gémeaux qui souhaiteraient procéder à quelques vérifications, voici leur horoscope d’il y a exactement 6 mois.

Horoscope du 21  janvier 2018 pour les Gémeaux

Amour
Votre couple courra certains dangers venant de l’extérieur. N’écoutez pas les commérages : ils seront tous faux et répandus dans le but d’exciter votre jalousie. Vérifiez ce que l’on vous dit et ne faites pas une confiance aveugle à ces soi-disant amis. Si vous êtes solitaire, le réveil sentimental ne va pas tarder à sonner, avec la rencontre prochaine de celui qui pourrait bien orienter différemment votre avenir.

Argent
« La pauvreté arrive comme un voyageur, et l’indigence comme un homme armé ». Cet avertissement du Livre des Proverbes devra vous faire réfléchir aujourd’hui. De sérieuses difficultés financières pourront s’abattre sur vous. Ce ne sera Continuer la lecture de Dernière heure : Horoscope du jour 

Dernière heure : MERKEL OFFRE SON AIDE À MUELLER

Dernière heure : Jeudi 12 juillet

MERKEL DEMANDE À MUELLER SI ELLE PEUT FAIRE QUELQUE CHOSE POUR L’AIDER.

NDLR : Une fois de plus, je me permets de traduire sans autorisation un Rapport Borowitz. Je pense que, si je le leur avais demandé, ni Andy Borowitz ni le Washington Post n’y auraient fait obstacle.
Ce rapport a été publié hier, 11 juillet 2018.
Pour ceux qui ne lisent pas le Washington Post, sachez qu’Andy y publie chaque jour une chronique satirique intitulée The Borowitz Report. Pour être certain que ses lecteurs ne s’y trompent pas, le Washington Post ajoute systématiquement en sous-titre : « Not the News ».
Pour ceux qui auraient débarqué ce matin d’Alpha du Centaure, je précise que le Conseiller Spécial Robert Mueller est le Procureur spécial chargé de superviser l’enquête sur les liens entre le gouvernement de la Russie et la campagne présidentielle de Donald Trump.
Pour ceux qui ne sauraient pas qui est Angela Merkel, je ne crois pas pouvoir les aider
.

BRUXELLES (The Borowitz Report)

La Chancelière Allemande, Angela Merkel, s’est extraite quelques instants mercredi du sommet de l’OTAN pour demander au Conseiller Spécial, Robert Mueller, s’il y avait quelque chose qu’elle pourrait faire pour l’aider.

Selon les témoins de la conversation téléphonique, Merkel a dit à Mueller qu’elle prendrait un congé de son poste de chef du gouvernement allemand afin de se rendre à Washington pour travailler à plein temps pour Mueller « si ça pouvait l’aider« .

Faisant valoir ses références, Merkel a dit à Mueller qu’elle parlait le Russe couramment et qu’elle pourrait être utile pour la traduction des milliers de documents en Russe dont le conseiller disposait en tant que pièces à conviction.

« Je travaillerai pour rien et je paierai mes repas« , a dit Merkel. « Je veux juste faire que tout ça s’arrête.« 

Mueller aurait remercié Merkel pour son offre mais lui aurait dit qu’il devait raccrocher car il avait « Emmanuel Macron sur l’autre ligne. »

 

¿ TAVUSSA ? (44) – Les Vélibs et Monsieur Arnaud.

J’avais l’intention d’écrire un long article sur l’échec de Smovengo, mais vous ne l’auriez pas lu. Alors j’en ai fait un résumé que je vous présente avant de vous faire part d’une nouvelle de dernière heure qui va surement faire bouger les choses, vous verrez.

Résumé :
Le Velib nouveau n’est pas arrivé.  Ça ne marche pas.
L’exploitant Smovengo des nouveaux Velibs de Paris est incapable de remplir ses obligations contractuelles.
Ce n’est pas près de s’arranger.
On en est là parce que la Mairie n’a pas fait son travail de présélection des candidatures.
Et aussi parce que l’appel d’offre était orienté vers une défaite de JC Decaux, ou une victoire de Smovengo, ou les deux.
Toujours est-il que des Vélibs, on en n’a pas.
Et qu’on peut se demander si l’adjudicataire ne va pas se mettre en faillite, ce qui serait pour lui une manière de limiter la casse.
C’est très agaçant.

Mais ce qui est encore plus agaçant quand on lit un peu les nouvelles par-ci par-là, c’est d’apprendre que l’un de ceux qui ont participé à l’élaboration des termes de l’appel d’offre est le propre frère du patron de Smovengo.
C’est aussi de réaliser que personne du syndicat Autolib’Vélib’Métropole ne s’est rendu chez Smovengo avant l’adjudication, ne serait-ce que pour vérifier les capacités techniques réelles du candidat.
C’est aussi de comprendre que le contrat signé par la Mairie a établi une solide barrière juridique entre Smovengo, petite société montpelliéraine, et ses très puissants actionnaires, Vinci, Mulliez, Mobivia et ATU, de telle sorte qu’il ne sera pas possible de faire appel à ces derniers en cas de mise en faillite de Smovengo.
La mise en faillite de Smovengo, incapable d’assurer le service et de payer les pénalités de retard, suivie de la reprise de l’activité par la Municipalité me paraissent, à moi, inéluctables, comme les conséquences sur les impôts des Parisiens.

Vous pouvez aussi aller relire UNE CATASTROPHE INDUSTRIELLE ET MUNICIPALE 

La dernière heure dont je vous parlais tout à l’heure est la suivante :

Le 1er juin dernier, Monsieur Arnaud Marion a rejoint Smovengo avec la fonction de Délégué Général. « Bon, me direz-vous, et alors ? » Eh bien, sur le conseil d’un ami, je suis allé sur Google voir un peu qui est ce Monsieur Arnaud Marion. J’ai appris que des sociétés de toutes sortes et non des moindres ont fait ou font appel à lui pour son expertise dans l’aide aux entreprises dans des situations difficiles. Le journal Les Echos dit de lui qu’il est très recherché « par les actionnaires aux abois qui veulent éviter une Bérézina financière dans une entreprise exsangue« . Il a notamment réglé quelques cas des plus variés et des plus difficiles comme Arcométal, Le Lido, les poulets Doux, La Salle Pleyel ou Heuliez. Attention, Monsieur Marion le dit lui-même : il n’est pas un dirigeant d’entreprise, mais un dirigeant de crise. Il n’est pas là pour longtemps et, si j’ai bien compris, comme Jules César, il vient, il voit, et retourne ou liquide l’entreprise. Alors, voilà ce que j’imagine qu’il va faire (aux bons entendeurs, salut) :

il va préparer le dépôt de bilan de Smovengo de façon brutale et strictement contractuelle, en protégeant les actionnaires que sont ceux que j’ai cité plus haut.

Avec cette arme bien visible dans sa main droite, il va de sa main gauche agiter les conséquences du dépôt de bilan aux yeux des employés d’une part et de la Mairie d’autre part. Abattus par ces conséquences financières pour les uns, ou terrorisée par les conséquences électorales pour l’autre, les uns et l’autre seront trop contents d’accepter les quelques concessions que leur fera Monsieur Marion. Les employés rentreront chez eux et dans le rang avec une indemnité décevante, et la Mairie acceptera non seulement d’effacer les pénalités déjà imposées à Smovengo, mais aussi soit de municipaliser le système en reprenant le personnel et en rachetant les investissements déjà faits par Smovengo, soit de modifier sensiblement les termes du contrat de concession.

Et que tout le monde soit vainqueur ne sera qu’une question de présentation.

Donc, tout le monde sera content, sauf moi. Parce que vous, vous vous en foutez, n’est-ce pas ?

ET DEMAIN, UN PEU DE BEAUMES-DE-VENISE

Dernière heure : Autolib et Velib, même combat (ou presque)

Dernière heure : Autolib et Velib, même combat (ou presque)
Samedi 16 juin

La Mairie de Paris veut mettre fin au contrat Bolloré qui exploite les Autolibs. Le Groupe Bolloré prend acte mais entend faire appliquer les clauses du contrat signé. Selon ce contrat, la ville devra rembourser à Bolloré la somme de 240 millions €, soit les 300 millions de déficit total d’Autolib diminués de 60 millions forfaitaires restant à la charge de l’exploitant.

En ce moment, tout lui réussit, à Hidalgo.

ET DEMAIN, NOUS PARLERONS DES VELIB : IL SE PASSE DES CHOSES…

Dernière heure : Donald et ses amis

Dernière heure : Donald et ses amis *
Mercredi 13 juin

C’est toujours un plaisir de reproduire ici les petites chroniques publiées par TTSO (Time To Sign Out : http://timetosignoff.fr/) lettre d’information quotidienne que je ne cesse de vous recommander. Elles sont concises, denses et bien informées.
Sur la phénoménale rencontre de Singapour et sur le document qui en est ressorti, voici celle d’hier soir :

QUOTE

Trump parle d’un document « très exhaustif » mais concrètement voilà ce qu’on trouve dans le court accord co-signé par les leaders nord-coréen et US : l’engagement par la Corée du Nord « à œuvrer pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », soit très précisément la promesse faite à répétition par Pyongyang depuis 1992. Aucun autre engagement / disposition concrète (calendrier, processus de vérification…) du côté nord-coréen.

Quel triomphe pour Kim Jong-un ! Sa stratégie nucléaire a totalement marché : il discute d’égal à égal avec le leader de la nation la plus puissante du monde, alors que le PIB de la Corée du Nord (intercalé entre celui du Mali et celui de Madagascar) est 500 fois inférieur à celui des US. Trump balaie le sort épouvantable que le dictateur Nord Coréen fait subir à son peuple (« les violations des droits de l’homme en Corée du Nord n’ont aucun équivalent dans le monde actuel » ONU, 2014) d’un…

« c’est dur dans plein d’endroits dans le monde » puis enchaine sur un « He’s smart and loves his people » pour conclure par « He’s a very talented man ». Trudeau n’a qu’à en prendre de la graine.

UNQUOTE

J’ajouterai qu’il devient évident, incontestable et choquant que l’Amérique de Donald Trump renverse ses relations internationales et ceci, sans idéologie particulière, mais uniquement à des fins électorales.

Après avoir humilié le Mexique, méprisé la Grande Bretagne, joué les mâles dominants avec Macron, insulté Trudeau, dédaigné Merkel, il se tourne vers les principaux dictateurs à vie de notre époque, personnages qu’il admire, qu’il envie et dont il célèbre les qualités à grand renfort de twitts et conférences de presse bredouillées. Ses meilleurs amis sont aujourd’hui Poutine de Russie, Kim Jong Un de Corée, Duterte des Philippines, Xi Jiping de Chine.
Maduro du Venezuela a dû échapper à son attention, mais ça ne durera probablement pas.

*Ça pourrait être le titre d’un dessin animé, mais non…