Archives pour la catégorie News

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (6)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (6)

20/05/20

 

Bon.

Pour ce qui est des rendez-vous de 5 heures

Ça ne se bouscule pas.

Mais où sont passées les plumes ?

Celles qui faisaient les riches heures du Journal de Campagne ?

Les plumes acérées, bizarres, colorées, dithyrambiques, érudites, fantaisistes, généreuses, hypocrites, instruites, joyeuses, kantiennes, labyrinthiques, magnifiques, naïves, originales, prolixes, quantiques, rageuses, savantes, terribles, ubuesques, vindicatives, wallonnes, xtraordinaires, yankees et zélées ?

C’est vrai, ça ! Où sont-elles ?

On n’ose le dire !

On n’ose à peine y penser…

 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5)

19/05/20

Tristesse et déconfinement

La tristesse est arrivée ces derniers jours …. Il faut reconnaitre qu’il y a de quoi. Nous avons appris que nous étions vieux, ce que la plupart d’entre nous ignorait sincèrement, et qu’en cas de malheur nous ne serions pas aussi bien et autant soignés que les jeunes. Avertissement officiel : « Vous, les vieux, vous n’aurez pas droit à la réanimation en cas de détresse respiratoire ». Rien que ça, moi, ça m’a (déjà) refroidi …. « Faut vous débrouiller pour ne pas l’attraper ce virus et si vous l’attrapez ce sera bien fait pour vous ». Nous avions pourtant cotisé toute notre vie …

Voilà comment nous Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (4)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (4)

18/05/20

 

Merci, Philippe, pour ton RENDEZ-VOUS à CINQ HEURES, mis à notre disposition, sous ton œil bienveillant mais attentif.

Je viens de terminer un livre qui m’a laissé perplexe pour ne pas dire anxieux :

« Les Métaux rares – La face cachée de la transition énergétique et numérique » de Guillaume Pitron.

En quelques mots :

  • Après le bois, puis le charbon, puis le pétrole, puis le gaz naturel, nous entrons dans l’ère des « Terres Rares », indispensables aux technologies du téléphone mobile, de l’énergie (Solaire et Eolien), des transports (les batteries) et de l’informatique (disques durs).

Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (4) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (3)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (3)

17/05/20

Mon cher Philippe,

Puisque tu nous en donnes la possibilité, j’aimerais soumettre une de mes préoccupations quotidiennes à l’avis de tes lecteurs. Merci.

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais il y a des comportements différents voire diamétralement opposés le matin au petit déjeuner. Il est vrai que si vous et votre épouse (ou vis-versa) avez le même, vous ne pouvez pas deviner qu’il en existe d’autres. Je vous explique ma perplexité : j’ai constaté qu’il y avait deux choix possibles au réveil :

  • petit-déjeuner avant ou après la toilette
  • petit-déjeuner en pyjama ou habillé

Au gré des redistributions liées aux permutations circulaires (je ne me souviens pas du tout si c’est comme ça qu’on doit dire mais, fort heureusement, il en est parmi vous qui Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (3) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (2)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (2)

17/05/20


A propos de la réflexion de Bruno sur l’éventuelle pressentiment de Camus quant à l’accident du 4 janvier 1960. (voir son commentaire sur l’article « Dernière lettre »)

Je suis allé chercher quelques statistiques sur le nombre de morts sur les routes au cours des années.

1960…….8295
1972…….18.034
1990…….10.900
1995…….8950
2000…….8050
2005…….5543
2010…….4172
2015…….3616
2018…….3488

Je n’ai pas trouvé les statistiques qui ramènent ces chiffres au nombre de kilomètres parcourus ou au nombre de voitures en France, mais ils donneraient des résultats effrayants pour les années antérieures au record de 1972.

Les voitures étaient capables de rouler presque aussi vite que celles d’aujourd’hui, leur tenue de route, leur freinage, leur tenue aux chocs étaient extrêmement loin d’égaler celles Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (2) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (1)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (1)

15/05/20

Stupeur et confinement

Richard, avais-tu remarqué que le verre de vin d’Alsace géant posé à côté du phare avait disparu ? Etais-tu au courant de cette décision municipale et me l’aurais-tu cachée ? J’ose espérer que ton silence pudique voulait m’épargner un terrible traumatisme psychologique. Rappelle-toi : nous en avions discuté il y a bien longtemps et nous nous étions réjouis d’avoir tous les jours sous les yeux cet emblème réconfortant. Mes recherches chronologiques à partir de mes photos m’ont permis d’établir avec certitude sa date de disparition qui remonte à avril 2017. Tu aurais tout de même pu demander à ton ami Léon Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (1) 

¿ TAVUSSA ? (69) Coronavirus : « L’étrange défaite de la France »

Il y a quelque chose de pire que les actions du gouvernement français dans la gestion de l’épidémie de Coronavirus, et c’est le jugement que portent les Français sur ces actions. Facilité, défaut d’analyse, panurgisme, sensationalisme et parfois complotisme sont en bonne place parmi  les nombreuses mamelles auxquelles l’information en France se nourrit. 

Cet article de John Lichfield paru le 10 mai dernier dans l’édition européenne de Politico donne un point de vue extérieur sur cette « exception française ». John Lichfield est un journaliste britannique, correspondant permanent à Paris de The Guardian et The Independant.  On peut lire cet article dans sa version originale en cliquant sur le lien ci-dessous. Mais si vous voulez lire ma traduction, c’est juste après. 

` https://www.politico.eu/article/coronavirus-frances-strange-defeat/

Coronavirus : « l’étrange défaite de la France »

Même dans des temps exceptionnels la France trouve de nouveaux moyens d’être exceptionnelle.

Selon une étude de l’Institut Pasteur (voir le lien ci-dessous), la France a été confrontée à sa propre mutation du Coronavirus qui a tué plus de 250.000 personnes dans le monde. Ceci suggère que le gouvernement a en fait réussi à isoler et à empêcher le développement de la souche du Covid-19 qui a circulé en Chine et en Italie. L’étude dit que les plus gros dégâts en France — où 25.000 personnes sont décédées — ont été causés par sa mutation, qui a circulé dans le Nord de la France depuis la mi-janvier jusqu’à la fin janvier sans provoquer de symptômes évidents.

Les conclusions de l’Institut Pasteur suggèrent donc que le gouvernement a combattu un ennemi qui était à l’intérieur de ses frontières bien avant Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? (69) Coronavirus : « L’étrange défaite de la France » 

Journal de Campagne (57)

Journal de Campagne (57)
Lundi 11  mai 2020 – 16h47

Ceci est le dernier numéro du Journal de Campagne.

Voilà, c’est fini. Pas le confinement, non, pas tout à fait. Pas l’épidémie, pas du tout. Ce qui est fini c’est la parution quotidienne du Journal de Campagne. Il n’a plus de raison d’être. Vous êtes retournés chez vous, ou bien vous allez le faire, ou bien vous y êtes restés, mais quelle que soit votre situation, à présent, vous allez pouvoir rencontrer des gens. Vous ne les aurez pas vus depuis deux mois, ils seront masqués, ils auront un peu vieilli, mais vous les reconnaitrez quand même. Ce sera un peu comme à Carnaval.

Je ne vais pas faire un discours de remerciements, personne ne m’a décerné de statuette plaquée or ; je ne vais pas publier de statistiques, ne les lisent que ceux qui les établissent ; je ne vais pas dresser de bilan, il faudrait un passif. Je vais juste dire que c’est fini.

Je vais pouvoir me consacrer à nouveau à la poursuite des textes que j’ai laissés en plan pour écrire chaque matin l’article de 16 heures 47. Surtout, notez bien que c’est uniquement le Journal de Campagne qui s’arrête et en aucune manière le Journal des Coutheillas. Vous aurez toujours la possibilité Continuer la lecture de Journal de Campagne (57) 

Journal de Campagne (56)

Journal de Campagne (56)
Dimanche 10  mai 2020 – 16h47

Dans les éditions précédentes de ce journal de campagne, nous avons appris quelques détails supplémentaires sur Monsieur Minette : son probable diabète qui gonflait ses membres et obscurcissait ses yeux, sa timidité, sa serviabilité, sa solitude.

Un jour, Monsieur Minette prit sa retraite. Du peu qu’il possédait, il ne garda que le corps de ferme, son tracteur et le fauteuil blanc dont j’ai déjà parlé. Je le croisais de temps en temps dans mes balades, mais toujours à proximité de chez lui, au bout du hameau. Peut-être la marche lui était-elle devenue pénible. Un autre fermier qui habitait plus près de chez nous venait de prendre sa retraite, lui aussi. Comme les deux hommes avaient été célibataires toute leur vie, qu’ils habitaient à moins de deux kilomètres l’un de l’autre et qu’ils avaient désormais du temps à revendre, je pensais qu’ils Continuer la lecture de Journal de Campagne (56) 

Journal de Campagne (55)

Journal de Campagne (55)
Samedi 9  mai 2020 – 16h47

L’avantage de cette période de confinement, en dehors de ne voir personne, c’est de donner le temps de faire des choses qu’on n’aurait pas faites sans cela.

Réorganiser la bibliothèque,
la ranger par thème, par auteur, par éditeur, par ordre alphabétique, par taille ou par couleur, enfin autrement que dans ce sacré bordel. S’il pleut demain, je m’y mettrai. Probablement.

Ranger le garage,
le vider de toutes ces choses inutiles qui l’encombrent, des trucs qui peuvent toujours servir mais qui ne serviront jamais : des cartons ayant contenu un jour des bouteilles de Brouilly, du champagne ou un appareil ménager, des bidons de plastique qui garde encore l’odeur d’un white-spirit ou d’un liquide lave-glace d’autrefois, des bouts de tissu, des chutes moquette ou de Continuer la lecture de Journal de Campagne (55)