Archives pour la catégorie News

Dernière heure : L’overdose

Dernière heure : L’overdose
Lundi 30 septembre

Ce qui suit est un extrait de l’excellente et quotidienne lettre d’information T.T.S.O. 

Loin de nous l’idée de ne pas prendre notre part de l’émotion nationale… mais, quand même, 4 jours après l’événement, les médias aujourd’hui étaient encore en boucle — et quasi exclusivement — sur Chirac. Overdose ? Oui… et on vous explique pourquoi.
Réseaux sociaux, chaines d’info, les événements sont de plus en plus relayés et font de plus en plus de bruit. En 2000, l’institut Kantar a mis au point l’indicateur UBM (Unité de Bruit Médiatique) qui permet d’évaluer l’exposition d’une population à un sujet traité par les médias. (1000 UBM = chaque Français a été confronté 10x à une même info ; 100 UBM = une fois).

Prenons des exemples : la révélation de l’affaire DSK (mai 2011) c’est 2 179 UBM…mais la mort de Johnny 6 ans plus tard c’est 3853, près du double (l’élection de Macron, c’est 3958. Il ne s’agit pas de comparer les évènements mais de constater qu’ils sont martelés avec toujours plus de force.
A ce bruit s’ajoute que, le temps dont nous disposons et/ou notre capacité d’attention n’étant pas extensibles, ces méga-évènements excluent les autres informations (qui ne trouvent ni place, ni résonance). Résultat : des news toujours moins riches claironnées en boucle. Aujourd’hui, c’était aussi les obsèques de l’info

Dernière heure : Que faire de BoJo ?

Dernière heure : Boris Johnson, Premier Ministre de sa Majesté ou réfugié politique à la Maison Banche ?
Mardi 24 septembre

Tout le monde et son père savait que Boris Johnson avait demandé à la Reine de prolonger la suspension de session parlementaire qui est traditionnelle à cette époque de l’année. Tout le monde et son père avait compris que c’était pour empêcher le Parlement de censurer sa politique sur le Brexit. Les mêmes savent que, dans cette démocratie parlementaire, le souverain ne va jamais contre l’avis du premier ministre mais qu’il y a certaines formes à respecter. Alors l’argument donné par Mr.Prime Minister à la Reine fût que cette prorogation était nécessaire pour préparer la prochaine session parlementaire.

La Cour Suprême du Royaume Uni a jugé ce matin que la prorogation de la suspension « était illégale parce qu’elle avait pour effet de priver le Parlement de sa capacité à exercer ses fonctions constitutionnelles sans justification raisonnable(1)« . Sans qu’elle le dise explicitement, il est clair que la Cour Suprême considère que Boris a menti à Elizabeth « to her face » comme on dit là-bas.

A cette heure, depuis sa chambre d’hôtel à Manhattan, BoJo le Clown balance entre demander l’asile politique à son ami Le Donald et rentrer à Londres pour se faire décapiter dans la cour d’honneur de la Tour de Londres.

Le JdC ne manquera pas de vous tenir au courant des développements.

 Note 1 : traduction JdC

Plus que cent jours !

Attention, attention !

En 2019, il ne vous reste plus que 100 jours !

100 jours avant la fin de l’année !

Il serait quand même temps que vous fassiez quelque chose !

Bientôt publié

demain, Un jour de pluie à New York – Critique aisée n°173
24 Sep, Mes rencontres du troisième type
25 Sep, Fontaine Carpeaux

Dernière heure : Un voyage dans l’Univers

Dernière heure : Quatre mois en voyage dans l’univers, c’est long.
Mercredi 18 septembre

Ils ont remis ça !

Comme d’habitude. Sans rien dire. Ils ont remis les photos sur les grilles, sur mes grilles. Et pour quatre mois ! Cette fois-ci, c’est un assemblage hétéroclite et anarchique d’images de la lune et d’autres planètes, parfois séparées par des photos de  trois ou quatre Playmobils habillés de blanc, penchés sur des trucs enveloppés dans du papier d’argent ou jouant du saxo la tête en bas dans une minuscule chambre d’enfant dans laquelle aucun adulte ne serait entré depuis deux mois.

Aussi laide que les collections précédentes, constituée comme elles de photos vues mille fois, sans invention ni recherche artistique, au contraste et à la définition maximum, exaspérantes de convention et de banalité.

Moche, moche, moche !

Quatre mois !

Dernière heure : RATP, des retraites très spéciales

 

Dernière heure : RATP, des retraites très spéciales
Samedi 14 septembre

88% des salariés de la RATP bénéficient du régime spécial.

Nombre de cotisants :     42300
Nombres de Retraités : 34900
Pensions de reversions : 11100

Cotisations des agents RATP :                    473.000.000€
Subventions publiques à la CRP-RATP : 681.000.000€

Calcul de la retraite : sur les 6 derniers mois (certaines primes incluses et après promotion de dernière minute (1))

Age moyen de départ en retraite : 55,7 ans (63 ans pour le régime général)
Pour les conducteurs : possibilité de partir à 50 ans et 8 mois
Pour les agents de travaux : possibilité de partir à 55 ans et 8 mois
Pour les employés administratifs : possibilité de partir à 60 ans et 8 mois
Pour les conducteurs de bus : 56 ans en moyenne

Source : A.F.P. & Cour des comptes – Données 2017
Note (1) : NDLR

Dernière heure : Le Donald et la Bourse

Dernière heure : Le Donald et la Bourse

Le Donald se vante de tout, tout le temps. Comme je ne sais plus quel personnage du Petit Prince, il se vante de faire lever le soleil chaque matin. Quelques mois après le début de son mandat, il s’était même vanté de la réduction du nombre d’accidents d’avion qu’il avait attribuée à ses directives à l’Aviation Civile. Tous les jours, il se vante de la croissance de l’économie américaine. Ce n’est pas toujours faux, mais en ce qui concerne la Bourse US, ça l’est. Voyez-donc :
Le premier tableau montre l’augmentation de l’indice S&P500 sur les 645 jours de présidence de Trump (+29%) comparée aux 645 premiers jours des présidents précédents. Dans ce domaine, le Donald fait mieux que Reagan, aussi bien que Clinton, mais moins bien que G-Bush-le-père, et surtout que Barack Obama.
Le graphique qui suit montre l’évolution de cette augmentation pour les mêmes présidents.

 

NOUVELLES DU FRONT – 16 AOÛT 2019

LA BÊTISE AU FRONT DE TAUREAU

Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;
Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau

Vendredi 16 août 2019

Pas drôle de genre !

L’agence britannique de contrôle de la publicité (Advertising Standards Agency) vient d’interdire deux annonces, l’une pour VolksWagen, l’autre pour Philadelphia Cream (c’est un fromage) parce qu’elles montrent des hommes accomplir des exploits et des femmes s’occuper d’enfants, ou des hommes maladroits ou inattentifs avec des bébés et des femmes habiles et à l’aise avec eux. Ces pubs ont été INTERDITES sur le motif suivant : les annonces sanctionnées perpétueraient les stéréotypes de genre. (L’homme aventureux VS la femme au foyer ou L’homme maladroit ou incompétent devant les taches ménagère VS la femme calme et efficace devant ces mêmes taches)

Je n’en ai vu ni l’une ni l’autre, mais quand on sait l’humour qui règne presque toujours dans les annonces VW, on se dit que ce nouveau genre de pruderie va vraiment très loin.

Mais il y a encore plus terrifiant : dans les attendus de sa censure, cette agence de contrôle de la pub a déclaré qu’à l’avenir, dans les annonces publicitaires, on pourrait encore « montrer des gens ou des modes de vie chics, séduisants, prospères, ambitieux, bien portants« . De même, « montrer des hommes ou des femmes accomplir des taches souvent associées à leur genre serait encore autorisé.  » ENCORE AUTORISÉ » ! Accablant ! Accablant de bêtise, ridicule, vexant pour les deux genres, visiblement trop cons pour percevoir le deuxième degré derrière le stéréotype… Ridicule, certes, mais So British. Only British ? Est-ce bien certain ? L’inévitable autocensure, bien ancrée dans notre culture nationale, est vraisemblablement déjà à l’œuvre dans les open-spaces des agences françaises.

Dernière heure : Trêve du mauvais goût

Dernière heure : La trêve du mauvais goût
Lundi 12 août

Enfin de retour au Quar’Lat’, installé une fois de plus à la terrasse du Rostand, j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Ils ont enlevé les chromos des grilles du Luxembourg. Profitez-en, ça ne va pas durer. Pour quelques semaines, en descendant n’importe lequel des deux trottoirs de la rue de Médicis, vous pourrez voir les arbres, les fleurs, les joggeurs, les enfants, les jardiniers et même, avec un peu de chance, un vieux sénateur errant, que ses enfants, partis à l’ile de Ré, auront « oublié » dans les jardins. En les remontant, c’est pareil mais plus fatiguant. Venez-vite, car bientôt, cette trêve sera terminée et le mauvais gout reprendra tous ses droits et toute sa place.