Archives pour la catégorie Thème imposé

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (66)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (66)

3/09/2020

Jeu de l’excipit

Voici le cinquième texte participant au jeu. 

On rappelle qu’ils s’agissait d’écrire un texte original se terminant obligatoirement par les lignes suivantes :

Par la fenêtre du salon, Sassi Manoon regarda les feux du yacht disparaitre dans la nuit. Un des policiers vint lui tenir compagnie.
— Voyez-vous, miss Manoon, dit-il au bout d’un instant, ce sont des jeunes gens comme ceux-là qui me donnent confiance en l’avenir.
— Pour moi aussi, dit Sassi Manoon, c’est la même chose.

 

SASSI MANOON 5

 

De bonne heure ce matin-là après avoir vidé la cave du foyer, plusieurs anciens élèves évoquèrent avec émotion le destin tragique de la belle Constance Bonacieux. L’un des plus brillants d’entre nous et l’une de nos plus belles plumes, Philippe Coutais, dont les initiales étaient aussi celles de notre prestigieuse école d’ingénieurs vénérant depuis deux siècles la mémoire de son illustre fondateur, Napoléon Bonaparte, souhaita rédiger une biographie en hommage à cette héroïne oubliée de l’Histoire de France.

Peu contrariants de nature mais doutant du bien-fondé de cette réhabilitation tardive, mes camarades et moi-même renonçâmes à en dissuader Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (66) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (65)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (65)

1/09/2020

Jeu de l’excipit

Voici le quatrième texte participant au jeu. 

On rappelle qu’ils s’agissait d’écrire un texte original se terminant obligatoirement par les lignes suivantes :

Par la fenêtre du salon, Sassi Manoon regarda les feux du yacht disparaitre dans la nuit. Un des policiers vint lui tenir compagnie.
— Voyez-vous, miss Manoon, dit-il au bout d’un instant, ce sont des jeunes gens comme ceux-là qui me donnent confiance en l’avenir.
— Pour moi aussi, dit Sassi Manoon, c’est la même chose.

 

SASSI MANOON 4

La Belle Angèle

Vers la fin du mois de septembre 1960, sur l’une de ces rias typiques de la côte de la Cornouaille anglaise, la Helford River qui s’insinue dans les terres jusqu’à Gweek, remontait paresseusement un petit cotre breton, La Belle Angèle, profitant du flot et d’une légère brise de suroit. Ces rias de Cornouaille, ou creeks, expriment la beauté grandiose d’une nature ou s’entremêlent la mer, les collines verdoyantes et le ciel constamment changeant, magnifiée par l’apport de l’homme qui a su l’exploiter sans la dénaturer, en y ajoutant des petites taches blanches sur le paysage avec des moutons, en y implantant des belles maisons, cottages ou châteaux nichés au fond des vallées descendant vers le rivage, mais aussi quelques pubs auxquels on accède Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (65) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (64)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (64)

30/08/2020

Jeu de l’excipit

Un cinquième texte “Sassi Manoon” vient de parvenir au JdC. Il n’est pas trop tard pour envoyer le vôtre. En attendant, voici le troisième.

On rappelle qu’ils s’agissait d’écrire un texte original se terminant obligatoirement par les lignes suivantes :

Par la fenêtre du salon, Sassi Manoon regarda les feux du yacht disparaitre dans la nuit. Un des policiers vint lui tenir compagnie.
— Voyez-vous, miss Manoon, dit-il au bout d’un instant, ce sont des jeunes gens comme ceux-là qui me donnent confiance en l’avenir.
— Pour moi aussi, dit Sassi Manoon, c’est la même chose.

 

SASSI MANOON 3

 

Sassi Manoon et le What’s Next ?

Depuis le porche de sa maison, Sassi Manoon observait le petit yacht qui se dirigeait droit vers l’appontement. Il naviguait plein Est, au moteur, lentement, ses voiles affalées sur le pont. Il semblait un peu trop bas sur l’eau et malgré l’absence totale de vent, il gitait fortement sur bâbord. Dans un quart d’heure, il serait au ponton. Sassi Manoon descendit Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (64) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (63)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (63)

28/08/2020

Jeu de l’excipit

Voici le deuxième texte participant au jeu. 

On rappelle pqu’ils s’agissait d’écrire un texte original se terminant obligatoirement par les lignes suivantes :

Par la fenêtre du salon, Sassi Manoon regarda les feux du yacht disparaitre dans la nuit. Un des policiers vint lui tenir compagnie.
— Voyez-vous, miss Manoon, dit-il au bout d’un instant, ce sont des jeunes gens comme ceux-là qui me donnent confiance en l’avenir.
— Pour moi aussi, dit Sassi Manoon, c’est la même chose.

SASSI MANOON 2

La Princesse Manoon de Hohenzollern, celle dont les livres d’Histoire ont retenu le célèbre surnom de Sassi, était l’héritière d’une des plus grandes familles de la noblesse autrichienne. Ses parents, l’Archiduc François-Joseph et sa mère, la non moins célèbre Romy des Cahiers du Cinéma, l’autorisèrent Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (63) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (62)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (62)

26/08/2020

ANTE SCRIPTUM : à défaut d’interdire la bêtise, ce qui parait être une mesure trop impopulaire pour être applicable, ne serait-il pas temps d’interdire le football ?

Jeu de l’excipit

premier concurrent 

A ce jour, le Journal des Coutheillas a reçu 4 textes répondant aux règles du jeu de l’excipit proposé.
Ces textes vont être publiés de façon anonyme dans le cadre des Rendez-vous à cinq heures à raison d’un texte tous les deux jours. Si d’autres textes devaient être reçus par la suite, ils seraient publiés à la suite dans le même cadre.
Pour éviter de froisser quelques susceptibilités et de flatter quelques ego, on ne demandera pas aux lecteurs de classer ces textes par ordre de préférence. On leur demandera seulement, quand le temps sera venu, d’en reconnaitre leurs auteurs dont la liste sera fournie également en temps utile.

On rappelle pour les retardataires qu’ils s’agissait d’écrire un texte original se terminant obligatoirement par les lignes suivantes :

Par la fenêtre du salon, Sassi Manoon regarda les feux du yacht disparaitre dans la nuit. Un des policiers vint lui tenir compagnie.
— Voyez-vous, miss Manoon, dit-il au bout d’un instant, ce sont des jeunes gens comme ceux-là qui me donnent confiance en l’avenir.
— Pour moi aussi, dit Sassi Manoon, c’est la même chose.

Voici donc le premier texte :

SASSI MANOON 1

Résumé

Bien sûr, Sassi avait perdu son mari dans l’affaire mais pas son honneur, et encore moins son avenir matériel, tous les deux intacts grâce à ces deux jeunes garçons. Personne ne saurait, et surtout pas la police, l’origine du drame : un adultère banal avec deux morts accidentelles, enfin presque.

Longtemps, Sassi Manoon ne s’était pas levée de bonne heure et son mari ne semblait guère s’en soucier. Ses affaires Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (62) 

Nighthawks, huit fois revisité

Nighthawks est probablement le tableau de plus célèbre d’Edward Hopper (1882-1967). Voici l’œuvre en question :

Les commentateurs s’accordent en général pour dire que Nighthawks est une représentation de la solitude et de l’aliénation de l’individu dans la société américaine.

*

NIGHTHAWKS 1

Pourtant cette interprétation est loin de faire l’unanimité chez les spécialistes et plus particulièrement chez les gardiens de musée, surtout depuis qu’un jeune chercheur de l’Université d’Hawal-Bumpil-On-The-Gange a retrouvé dans l’un des containers qui renfermaient les documents en instance de classement du Whitney Museum de New York une série d’études du maître qui mettent en évidence ses hésitations Continuer la lecture de Nighthawks, huit fois revisité 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (33)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (33)

17/06/2020

Cadavres exquis

(0)

Ils découvrirent les cadavres dans une tranchée, à l’extrême limite nord du quartier dépendant du commissariat. La compagnie du téléphone avait éventré la chaussée, la veille en début de matinée, afin de réparer des câbles souterrains. Les ouvriers avaient terminé leur travail à la tombée de la nuit, alors que la température était tombée en dessous de zéro. Ils avaient provisoirement recouvert le trou de planches et l’avaient encerclée de barrières équipées de feux clignotants afin de tenir les voitures à distance de la longue et étroite tranchée. Quelqu’un avait arraché les planches et jeté les six corps dans le trou. Deux flics qui patrouillaient aux environs des quais à bord de leur voiture-radio repérèrent la brèche dans le revêtement de planches et braquèrent leurs torches électriques dans la tranchée. C’était un 6 janvier, à trois heures du matin. À trois heures dix, les inspecteurs Al Corbaccio et Bertram Winter étaient sur les lieux. Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (33) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (32)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (32)

17/06/2020

Cadavres exquis

(0)

Ils découvrirent les cadavres dans une tranchée, à l’extrême limite nord du quartier dépendant du commissariat. La compagnie du téléphone avait éventré la chaussée, la veille en début de matinée, afin de réparer des câbles souterrains. Les ouvriers avaient terminé leur travail à la tombée de la nuit, alors que la température était tombée en dessous de zéro. Ils avaient provisoirement recouvert le trou de planches et l’avaient encerclée de barrières équipées de feux clignotants afin de tenir les voitures à distance de la longue et étroite tranchée. Quelqu’un avait arraché les planches et jeté les six corps dans le trou. Deux flics qui patrouillaient aux environs des quais à bord de leur voiture-radio repérèrent la brèche dans le revêtement de planches et braquèrent leurs torches électriques dans la tranchée. C’était un 6 janvier, à trois heures du matin. À trois heures dix, les inspecteurs Al Corbaccio et Bertram Winter étaient sur les lieux. Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (32) 

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (31)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (31)

15/06/2020

Cadavres exquis

(0)

Ils découvrirent les cadavres dans une tranchée, à l’extrême limite nord du quartier dépendant du commissariat. La compagnie du téléphone avait éventré la chaussée, la veille en début de matinée, afin de réparer des câbles souterrains. Les ouvriers avaient terminé leur travail à la tombée de la nuit, alors que la température était tombée en dessous de zéro. Ils avaient provisoirement recouvert le trou de planches et l’avaient encerclée de barrières équipées de feux clignotants afin de tenir les voitures à distance de la longue et étroite tranchée. Quelqu’un avait arraché les planches et jeté les six corps dans le trou. Deux flics qui patrouillaient aux environs des quais à bord de leur voiture-radio repérèrent la brèche dans le revêtement de planches et braquèrent leurs torches électriques dans la tranchée. C’était un 6 janvier, à trois heures du matin. À trois heures dix, les inspecteurs Al Corbaccio et Bertram Winter étaient sur les lieux. Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (31) 

RENDEZ-VOUS A CINQ HEURES (30)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (30)

14/06/2020

Cadavres exquis

(0)

Ils découvrirent les cadavres dans une tranchée, à l’extrême limite nord du quartier dépendant du commissariat. La compagnie du téléphone avait éventré la chaussée, la veille en début de matinée, afin de réparer des câbles souterrains. Les ouvriers avaient terminé leur travail à la tombée de la nuit, alors que la température était tombée en dessous de zéro. Ils avaient provisoirement recouvert le trou de planches et l’avaient encerclée de barrières équipées de feux clignotants afin de tenir les voitures à distance de la longue et étroite tranchée. Quelqu’un avait arraché les planches et jeté les six corps dans le trou. Deux flics qui patrouillaient aux environs des quais à bord de leur voiture-radio repérèrent la brèche dans le revêtement de planches et braquèrent leurs torches électriques dans la tranchée. C’était un 6 janvier, à trois heures du matin. À trois heures dix, les inspecteurs Al Corbaccio et Bertram Winter étaient sur les lieux. Continuer la lecture de RENDEZ-VOUS A CINQ HEURES (30)