Archives de catégorie : Fiction

Le mécanisme d’Anticythère -Chapitre 14-2 – The Nicholas Barbon Insurance Company

Chapitre 14-2 – The Nicholas Barbon Insurance Company
Janvier 1904

4-5 : Demande d’instructions
Compte tenu de ce que nous avons exposé au paragraphe 4-2-3 ci-dessus et dans notre annexe A, nous demandons des instructions quant à la suite à donner à nos investigations et plus particulièrement sur les questions suivantes :
-Devons-nous poursuivre notre enquête relative à l’éventuelle implication des époux Agrafiotis dans cet incendie criminel ?
-Devons-nous faire part de nos soupçons ou de nos conclusions à la police d’Athènes ?
Fait à Athènes, le 17 janvier 1904

Chapitre 14-1 – The Nicholas Barbon Insurance Company

Télégramme
22 janvier 1904 – 11h52
Destinataire : Jeremy Harding – Megali Britannia Hotel – Athènes
Expéditeur : Nicolas Barbon Group Insurance – Londres
Message :

REÇU RAPPORT SUR SINISTRE GRANTHAM – STOP – NE BOUGEZ PLUS  – STOP –  NE FAITES RIEN – STOP – ABSOLUMENT RIEN – STOP – GARANTIE DE LA COMPAGNIE DÉGAGÉE SI INCENDIAIRES DEMEURENT INCONNUS – STOP – AU CONTRAIRE GARANTIE ENGAGÉE SI INCENDIAIRES SONT DOMESTIQUES CAR SOUS RESPONSABILITE GRANTHAM – STOP – VOUS PIGEZ ? – STOP – BOUGRE D’ANDOUILLE – STOP – STOPPEZ TOUT – STOP – NE PARLEZ PLUS A PERSONNE – STOP –  TAISEZ-VOUS – STOP –  RENTREZ LONDRES PAR Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère -Chapitre 14-2 – The Nicholas Barbon Insurance Company

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 14-1 – The Nicholas Barbon Insurance Company

Chapitre 14-1 – The Nicholas Barbon Insurance Company
Janvier 1904

 

 

Transmission par câble
de

Jeremy Harding
Deputy loss adjuster
International Claims Department
Nicholas Barbon Group
 
à

Augustus Fink-Nottle
Director
Head of International Claims Department
Nicholas Barbon Group
Insurance Company
111 Cannon Street, London

Dossier n° : JH-GR-03-004
Sinistre : Incendie – 1903/08/23
Assuré : Grantham / Minklès

Rapport n°4

Rappel

1-En date du 17 janvier 1901, Mr Timothy Grantham, citoyen britannique, aujourd’hui décédé, a souscrit auprès de notre bureau d’Athènes une police d’assurance garantissant ses biens personnels ainsi que Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 14-1 – The Nicholas Barbon Insurance Company

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-4 -Valerios Doxiadis

De la hauteur où ils étaient, ils n’entendaient que le vent, avec de temps en temps, le bruit sourd et puissant d’une vague s’engouffrant dans une grotte invisible.
—C’est la ferme de mes cousins, annonça Agrafiotis.
Affectant de ne pas prêter attention à son guide, Valerios demeura encore quelques instants dans la contemplation de ce morceau de mer Égée, puis, sans regarder Agrafiotis, il ordonna : “Allons-y !” et ils commencèrent à descendre.

Chapitre 13-4 – Valerios Doxiadis 
Samedi 19 Septembre 1903

Au fur et à mesure qu’ils approchaient, Valerios découvrait une demi-douzaine de moutons derrière un grillage, deux ou trois chèvres, une dizaine de poules en liberté. Quand ils atteignirent le premier bâtiment, par la porte ouverte, Valerios aperçut une frêle silhouette de femme qui semblait l’observer. Elle recula aussitôt dans la pénombre. Agrafiotis entra dans la maison et cria quelque chose en patois que Valerios ne comprit pas.

—Entrez, Monsieur le professeur. Venez-vous mettre à l’ombre. Ma cousine va nous servir à boire.

Agrafiotis tend respectueusement une chaise à Valerios qui reste debout. La silhouette de femme réapparait, portant deux petits verres, une bouteille d’Ouzo et une Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-4 -Valerios Doxiadis

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-3 -Valerios Doxiadis

—C’est quelqu’un qui est venu de Londres qui nous l’a appris. Il nous a convoqué sur place. Il nous a dit qu’il représentait le notaire de Mister Grantham et qu’il était là pour voir les vestiges et régler les comptes. Quand il a eu fini de visiter les ruines, il a dit que tout ce qui restait ne valait plus rien. Il nous a réglé nos gages et il a payé le loyer au propriétaire. Le lendemain, il est rentré à Londres.
—Et ces objets que vous avez récupérés et qui ne valent rien, vous voulez me les vendre…
—C’est pour un notaire anglais qu’ils ne valent rien, mais pour vous, ça vaut surement quelque chose. Vous devriez venir les voir.

 
Chapitre 13-3 – Valerios Doxiadis 
Samedi 19 Septembre 1903

Valerios réfléchit. Les instruments scientifiques, les appareils photos doivent avoir été endommagés par la chaleur et la fumée de l’incendie ; ils sont probablement inutilisables. Mais les livres, les notes de Timothy, si on peut les nettoyer, seront surement lisibles. On ne sait jamais, ça pourrait être intéressant pour sa carrière, tout ce travail. Il est sur le point de demander au majordome obséquieux s’il a retrouvé l’astrolabe, la seule chose qui pourrait présenter un intérêt, mais Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-3 -Valerios Doxiadis

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-2 -Valerios Doxiadis

—Monsieur, s’il vous plait, vous êtes bien Monsieur le Professeur Doxiadis ?
Valerios n’a pas ce titre, mais pourquoi perdre son temps à détromper l’importun ? Sans répondre, il répète :
—Qu’est-ce que vous voulez ?
—Je prie Monsieur le Professeur d’excuser l’impertinence qu’il y a à l’aborder en pleine rue, mais j’ai des choses importantes à lui dire.

Chapitre 13-2 – Valerios Doxiadis 
Samedi 19 Septembre 1903

 La perfection de la syntaxe et les circonvolutions de politesse du discours du bonhomme ne peuvent être celles d’un paysan. Elles font que Valerios change de ton. C’est presque aimablement qu’il lui répond.

—Écoutez, mon brave, faites vite, je suis très occupé et il va bientôt pleuvoir.

—Vous êtes bien le Professeur Doxiadis et vous étiez un familier de Mister Timothy Grantham, aujourd’hui regrettablement disparu.

L’homme ne demande plus, il affirme. Monsieur le Professeur restant silencieux, il continue :

—Il se trouve que je suis en possession de certaines choses qui lui ont appartenues et je suis certain qu’elles Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-2 -Valerios Doxiadis

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-1 -Valerios Doxiadis

Chapitre 13-1 – Valerios Doxiadis 
Samedi 19 Septembre 1903

Valerios Doxiadis a 35 ans. Ancien élève de l’École française d’Athènes, maîtrise magna cum laude en Histoire antique grecque et romaine, stagiaire pendant une année au Musée du Louvre comme assistant du conservateur responsable de la statuaire grecque antique, cela fait sept ans qu’il est entré dans le corps des douze conservateurs adjoints du Musée d’Archéologie d’Athènes. Par hasard plus que par goût, c’est la période archaïque de la Grèce antique qui est devenue sa spécialité. On fait maintenant appel à son expertise chaque fois qu’on découvre quelque part un fragment de mosaïque, un morceau de chapiteau ou un bout de doigt de marbre pouvant provenir de cette époque vieille de plus de vingt-cinq siècles. Mais il faut croire que, dans tout ce que les Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 13-1 -Valerios Doxiadis

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-3 – La Presse

En effet, depuis plus d’un an, il vivait en concubinage avec une jeune femme originaire du bas quartier de Plaka. Celle-ci, une dénommée Sabrina, est bien connue dans son quartier pour sa vie dissolue et ses nombreux amants. Mystère s’ajoutant au mystère, la jeune Sabrina n’a pas été vue depuis la disparition de son amant.
Ayant acquis la conviction que nous ne tarderons pas à découvrir les véritables raisons de ce drame, nous poursuivrons notre enquête, quoi qu’il nous en coûte.

Chapitre 12-3 – La Presse
Décembre 1902 / Aout 1903

Al-Ahram
Edition du 31 mai 1903
Arrestation d’un couple de pirates à Port-Saïd
par Bshara Teqla
Alors qu’elle procédait au contrôle d’usage du ketch Odysseus, arrivé dans la nuit au port de plaisance de Port-Saïd, la police maritime a été alertée par le comportement étrange du couple qui voyageait à bord de ce voilier d’une cinquantaine de pieds. Poussant un peu plus loin leurs investigations, les policiers ont tout d’abord découvert que les papiers en possession du couple étaient faux. En particulier le passeport britannique de l’homme, au nom de Timothy Horace Grantham, avait été grossièrement modifié pour l’adapter au physique de son possesseur. La femme elle-même n’était en possession que d’une fausse lettre du pope de l’église d’Agios Nikolaos de Plaka attestant du mariage de Seirina Tharissou avec le même Timothy Grantham
Le couple a été aussitôt transféré au Commissariat Central du Caire où, grâce à l’expérience et aux méthodes de la Police Judiciaire, les suspects n’ont pas tardé Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-3 – La Presse

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-2 – La Presse

Le corps de notre concitoyen a été retrouvé il y a quelques jours sur l’ile de Cythère. Après les
constatations d’usage par la police, les restes de Mr. Grantham ont été transférés au port du Pirée pour être incinéré. L’urne a été chargée sur le steamer de la Shaw, Savil and Albion Line qui fait la ligne régulière Alexandrie- Athènes, Southampton.

Chapitre 12-2 – La Presse
Décembre 1902 / Aout 1903

The Times
Edition du 28 janvier 1903
Timothy Grantham In Memoriam
Geoffrey Pritchard-Gotham
Dans l’édition du 22 janvier dernier du Sunday Times, nous avions rapporté la mort tragique de Timothy Grantham survenue en mer au large de la côte du Péloponnèse. Mr Grantham ne laissant aucun héritier, selon le règlement intérieur du Drone’s Club de Londres dont il faisait partie, sa fortune, une fois les frais déduits, reviendra entièrement au Club. Une délégation de quatre membres du Drone’s se rendra à Southampton le 31 de ce mois pour accueillir les cendres de leur camarade et lui rendre un dernier hommage.
Le secrétaire perpétuel du Drone’s nous prie également Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-2 – La Presse

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-1 – La Presse

Chapitre 12-1 – La Presse
Décembre 1902 / Aout 1903

I Kathimerini
Édition du 21 décembre 1902
Athènes – Un jeune Lord anglais disparaît
par Alexandros Metaxa
On demeure sans nouvelle de Mr. Timothy Grantham, jeune Lord anglais résidant à Athènes depuis un peu plus de deux ans. Ce sont ses domestiques, Angeliki et Aphrodite Agrafiotis, qui ont signalé la disparition de Mr Grantham au commissaire de quartier de Kolonaki. Respectivement chauffeur et gouvernante à son service depuis plus d’un an, les Agrafiotis ont déclaré à la police qu’ils n’avaient pas vu leur maître depuis six jours quand ils se sont décidés à signaler sa disparition.
Le Directeur du Musée National d’Archéologie, Monsieur Velestinos, nous a déclaré qu’il comptait Mr Grantham parmi les chercheurs de son équipe, mais qu’il n’avait pas eu de contact avec lui depuis plus de quatre mois. Il a précisé que, lors de son arrivée à Athènes, le jeune homme l’avait littéralement supplié de le charger d’une étude archéologique. Compte tenu de sa faible expérience en la matière, il lui avait suggéré un sujet sans réelle importance. Le Directeur du Musée a ajouté : “J’avoue n’avoir plus le moindre souvenir Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 12-1 – La Presse

Rendez-vous à cinq heures avec l’Entre-deux selon Philippe

La page de 16h47 est ouverte…*


Comme vous l’avez compris, je l’espère, les textes en gras sont l’incipit et l’excipit d’ À la recherche du temps perdu, et ce qui est entre les deux est de Philippe

Longtemps, je me suis couché de bonne heure,
vers les sept heures, sept heures trente. La plupart du temps, je m’endormais sans difficulté, presque immédiatement, pour me réveiller sur les coups de trois heures du matin sous l’effet d’un besoin naturel de satisfaire une envie pressante. Alors, en vêtement de nuit, malgré l’obscurité la plus totale qui régnait dans notre maison et grâce à la parfaite connaissance que l’habitude m’en avait donnée, je franchissais sans difficulté les quelques mètres qui me séparaient des lieux d’aisance. Ceci fait, et une fois de retour dans ma chambre, j’allumais enfin ma chandelle et me consacrais à ma collection d’aiguilles de pin d’Alep jusqu’à ce qu’immanquablement, à sept heures précises, Françoise m’apportât mon petit déjeuner. 

Un matin de novembre, je trouvai, appuyée  contre la théière d’argent Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures avec l’Entre-deux selon Philippe