Archives pour la catégorie Non classé

Dernière heure : La voie sur berge rive droite

Dernière heure : La voie sur berge rive droite
21 février 2018

Le tribunal administratif de Paris a annulé aujourd’hui la délibération du 26 septembre 2016 du Conseil de Paris qui déclarait l’intérêt général de l’opération d’aménagement des berges de la rive droite de la Seine. Selon le tribunal, cette délibération a été adoptée à la suite d’une étude d’impact qui « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet« .

Le tribunal est gentil, car il aurait pu ajouter que les inexactitudes, les omissions et les insuffisances étaient bien connues des auteurs et du  commanditaire de l’étude, qui était donc manifestement truquée. J’avais commencé à aborder le sujet dans un article « Qousque tandem Hidalgo »  du mois de juillet dernier. On attend avec impatience la réaction de la Reine Maire. Automobilistes, riverains, parisiens, craignez la vengeance de Cruella car elle a certainement plus d’un tour dans son sac à main et n’a pas dit son dernier mot.

En attendant, le Tribunal pourrait-il se pencher sur la décision d’implanter devant le Musée d’Art moderne un bouquet de marshmallows incomestibles de douze mètres de hauteur offert à Paris par Koons pour 3 ou 4 millions d’Euros. (On apprend que l’oeuvre est en cours d’achèvement en Allemagne, mais qui donc a passé commande ?). Voir l’article « Assez de Kooneries »

ET DEMAIN, UN CRAPAUD, UNE TORTUE ET UN CANARD

 

Dernière heure : En 1968, il n’y a pas eu que le mois de mai

Dernière heure : En 1968, il n’y a pas eu que le mois de mai

Il y a exactement 50 ans, en Février 1968, se déroulaient les Jeux Olympiques d’Hiver de Grenoble, un moment de gloire jamais égalé depuis pour le ski alpin français.

 

Jean-Claude Killy
Médaille d’Or en Slalom spécial
Médaille d’Or en Slalom géant
Médaille d’Or en Descente

Marielle Goitschel
Médaille d’Or en Descente

Guy Périllat
Médaille d’Argent en Descente

Isabelle Mir
Médaille d’Argent en Descente

Annie Famose
Médaille d’Argent en Slalom géant
Médaille de Bronze en Slalom spécial

Ces gens- là avaient alors à peine plus de vingt ans. Ils en ont aujourd’hui entre 68 et 76 . Comme moi.

Dans le Figaro de ce matin, une très belle interview de Jean-Claude Killy.

ET DEMAIN, UNE BELLE JOURNEE DANS LA NEIGE : CELLE D’IVAN DENISSOVITCH

Dernière heure : Ernest et René

Dernière heure : Ernest et René
mercredi 1er février

A Paris, René Descartes et Ernest Hemingway ont habité le même quartier.
Au 74 de la rue du Cardinal Lemoine, c’est Ernest Hemingway qui vécut pendant dix-huit mois.
Presque en face, au 14 de la rue Rolin, c’est René Descartes.

Tandis que l’un y écrivait « cogito, ego sum », pour l’autre, c’était « Paris is a moveable feast ».

On saisit toute la différence !

 

 

ET DEMAIN, VOUS ÊTES SÛR QUE VOUS VOULEZ UN DEUXIEME AVIS ?

Dernière heure : Descente de cheval

Dernière heure : Descente de cheval
Lundi 22 janvier

Ma dernière échographie m’a appris ce matin qu’au mollet, j’avais un muscle surnuméraire. J’en ai même deux : un de chaque côté.
Cela viendrait parait-il de la persistance chez environ 6% de la population d’un muscle existant chez le cheval, mais qui a dégénéré puis disparu chez l’homme pour 94% des individus.
J’en déduis que j’ai dû descendre de cheval un peu trop vite.
NDLR

ET DEMAIN, FRAPPEZ AU COIN DU BON SENS

Post it n°19 – Procrastination

Ranger, arranger, mettre à jour, rectifier, modifier, classer, relire un texte inachevé, ajouter une idée, retrancher un mot, le remettre, passer à autre chose, répondre longuement à un commentaire, piocher un aphorisme dans une rare lecture, wikipédier un point de détail, googeliser une orthographe, une date, un lieu, une anecdote, commencer un livre, l’abandonner, envisager d’allumer la télévision, de ranger le garage, faire une sauvegarde, remplir, emplir le temps, ouvrir un nouveau document, fixer longtemps le point d’insertion qui clignote, et puis écrire ces lignes, pas un journal, non, pas même un compte rendu, à peine une liste, attendre, attendre et puis relire, corriger, hésiter, raccourcir, rabattre l’écran, se lever, aller jusqu’à la fenêtre, se dire qu’il faudrait tondre ou alors dormir un peu, revenir, relever l’écran, relire, se rasseoir…
Et le téléphone sonne. Enfin.

 

ET DEMAIN, UN TABLEAU, LE CENT QUATRE-VINGT-DEUXIEME…