Tous les articles par Philippe

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 5-3

(…)Il a dit tout cela, et puis il s’est arrêté, terrifié, attendant la colère de César. Mais César, d’une voix douce et encourageante lui dit :

—Bien, bien, Diodiros. Je vois que tu as compris. Ce que tu viens de me dire, à part quelques détails de peu d’importance, je le savais déjà. Tu m’apportes ce que je cherchais, une confirmation. Et maintenant, parlons ce qui pourrait être fait pour restaurer l’amitié entre le peuple romain et celui du royaume de Pergame.

Chapitre 5-3 – Caius Iulius César 
Automne 74 avant J.C.

Ils ont parlé encore pendant deux grandes heures au bout desquelles le sort du gouverneur Licinius avait été réglé, le montant du tribut de Rome réduit de moitié pour les trois prochaines années et la commission de Diodiros, doublée et agrémentée d’une exclusivité totale pour les transactions avec Rome.

Lorsqu’il fut rentré chez lui, Diodiros, incapable de dormir, se fit servir à dîner sur le toit de sa maison. Tout en dégustant un tendre poulet accompagné de larges rasades de son meilleur vin de Sicile, il regardait vers la ville haute. Se détachant sur un ciel constellé de millions d’étoiles, il contemplait la forme sombre de la villa de César. Dans la chaleur du vin, il avait totalement oublié Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 5-3

Retour de Campagne (17) – À la mer comme à la mer

À la mer comme à la mer

Nous voilà à nouveau confinés au bord de la mer mais cette fois-ci, ce  n’est plus le printemps, et, croyez moi, en hiver, c’est une toute autre aventure ! Heureusement, il y a des compensations. D’abord, les rues sont   (presque) désertes et le nombre d’irresponsables sans masque est bien moindre qu’à Paris. Mais, attention, comme me l’a fait remarquer un ami ingénieur bienveillant, il faut se méfier Continuer la lecture de Retour de Campagne (17) – À la mer comme à la mer

L’Homme qui aimait les femmes (suite) – Critique aisée n°208 bis

Le 11 novembre dernier, je publiai une “Critique aisée” du film de Truffaut “L’Homme qui aimait les femmes”. Vous pouvez la relire et accéder aux commentaires qu’elle a suscité en cliquant sur ce lien :

CRITIQUE AISÉE N°208

Critique aisée n°208 bis

Il y a plusieurs choses qui me gênent dans les d’épithètes injurieuses qui ont été lancées contre le réalisateur et son film dans les commentaires qui ont suivi cette critique.

Tout d’abord, je ne pense pas qu’il faille utiliser les mêmes critères pour porter des jugements sur des objets artistiques (romans, tableaux, films, par exemple) d’une part et sur des positions ou des actions politiques d’autre part.

En politique, il y a une éthique et chacun peut juger un objet politique en fonction d’une morale (la sienne forcément, dont, à l’instar de l’intelligence, chacun estime se trouver suffisamment pourvu) : telle action politique est moralement juste ou non (Je prie les cyniques de ne pas faire semblant de ne pas comprendre en reprenant Continuer la lecture de L’Homme qui aimait les femmes (suite) – Critique aisée n°208 bis

Dernière heure : Nos amis Démocrates

Actualité oblige : la parution du texte de Lorenzo annoncé  “À la mer comme à la mer” a été repoussée à demain. On ne perd rien pour attendre. Ou alors on recule pour mieux sauter. C’est comme on veut.

Dernière heure : Nos amis Démocrates…
Lundi 16 novembre

Absolument obnubilé par les élections américaines, j’avais tendance ces derniers temps à négliger les articles du New York Times et du Washington Post qui ne parlaient pas de Trump, de Biden et de leur campagne électorale. En particulier je ne m’intéressais pas aux articles qui parlent de nous, de notre Président, de la France. Il faut dire qu’il y en a peu. Pourtant, à la suite des attentats de Conflans St-Honorine puis de Nice, notre petit pays a eu les honneurs de la grande presse US. Et bien sûr, je les ai lus, ces articles, du moins ceux du NYT et du WP, et j’ai été surpris et choqué du ton paternaliste et donneur de leçons que ces journaux adoptaient pour relater et commenter les faits.

La presse US Démocrate se méprend totalement sur la position française vis à vis de l’islamisme (Je pense que la presse Républicaine ne s’y intéresse pas). Obsédés qu’ils sont par le racisme, et on comprend qu’ils le soient, incapables d’imaginer Continuer la lecture de Dernière heure : Nos amis Démocrates

Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 5-2

 (…) Le cœur battant à tout rompre, persuadé de sa fin prochaine, ou tout au moins de son emprisonnement ou de son exil, Diodiros réunit ses serviteurs et leur donna des ordres pour gérer le négoce et tenir la maison en son absence qui, leur dit-il, pourrait être longue. Puis il se retira dans son antichambre pour tenter de se calmer un peu et de prier devant le petit autel qu’il y avait fait dresser en l’honneur d’Athéna, sa protectrice favorite. Lorsqu’une heure plus tard, la peur au ventre, il franchit sa porte, les quatre légionnaires virent apparaître un petit homme rond et rose, baigné de frais, habillé de propre, et tout de jovialité extérieure. 

Chapitre 5-2 – Caius Iulius César 
Automne 74

Arrivés à la Villa de César, les légionnaires confièrent le petit homme à un serviteur qui le mena jusqu’au tablinum où il le laissa sans dire un mot. La pièce, ouverte sur l’atrium, n’était meublée que d’une simple table et de deux banquettes en bois. La simplicité du mobilier tranchait avec la richesse des fresques qui recouvraient les trois murs et qui représentaient des scènes de chasse. Le silence n’était troublé que par le bruit de la petite fontaine qui rafraîchissait l’atrium. Diodiros n’osait pas s’assoir, ni même marcher. Il était là, immobile et angoissé depuis presque une heure, lorsqu’apparut un jeune homme pale à la haute stature. Il était vêtu Continuer la lecture de Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 5-2

Retour de Campagne (16) – Le jeu de “Faites des bulles”

Retour de Campagne (16)
15 novembre

Le jeu de
“Faites des bulles”

Voici quelques photos imposées. Vous en choisissez au moins une et vous faites parler le ou les personnages (ou les animaux). Il serait préférable, si je peux me permettre, que les dialogues soient assez brefs pour qu’ils  puissent tenir dans des bulles que je me chargerai de réaliser dans la mesure du possible et de mes moyens.

Quand vous aurez fait ça sur une photo, si vous le souhaitez, vous pourrez passer à la photo suivante, et me renvoyer les dialogues (sans les photos).

Photo 1 : Art contemporain

Photo 2 : Les mouettes

Photo 3 : La croisière

Photo 4 : Les cyclistes

Photo 5 : L’escalator

Photo 6 : Le réparateur de filets

 

À vous de jouer !

 

P.S. Qui me dira pourquoi, hier, le JdC a enregistré trois cents quatre vues d’une photo d’un gratte ciel new yorkais (Le Steinway Tower) publiée le 22/03/2020 ?

STEINWAY TOWER

 

TABLEAU 324

Tableau de Sébastien Coutheillas
Sept 20   65x50cm

Pour voir le site de Sébastien, cliquez ICI

Bientôt publié
Aujourd’hui, 16:47 Retour de Campagne (16) – Le jeu des bulles
Demain, 07:47 Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 5-2
Demain, 16:47 Retour de Campagne (17) – À la mer comme à la mer
17 Nov, 07:47 L’Homme qui aimait les femmes (suite) – Critique aisée n°208 bis
18 Nov, 07:47 Brooklyn bridge