Conversation sur le sable – 4

Saint Brévin l’Océan, 12 aout 1948

Voix off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo :
— Bizarre…bizarre

Enfant au premier plan :
— Qu’est-ce qu’elle a ma pelle ?

Voix off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo :
— Comment ?

Enfant au deuxième plan :
— Vous regardez sa pelle et vous dites : « Bizarre, bizarre »…

Voix off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo 
— Moi j’ai dit « Bizarre, bizarre »… Comme c’est étrange… Pourquoi aurais-je dit « Bizarre, bizarre » ?

Les jambes au maillot de bain en laine en arrière-plan :
— Je vous assure, cher cousin, que vous avez dit « Bizarre, bizarre ».

Voix off dont on aperçoit l’ombre dans l’angle inférieur droit de la photo :
— Moi j’ai dit « Bizarre »… Comme c’est bizarre…

Pour réentendre les conversations précédentes, cliquez dessus :
Première conversation
Deuxième conversation
Troisième conversation

Prochains articles :

22 Mai, Homme de la rue
23 Mai, ¿ TAVUSSA ? (55) : L’Europe, l’Europe, l’Europe !
24 Mai, Les Carrières de Lumière
25 Mai, Tableau 254 

La Grande Menace

Quelles sont les plus grandes menaces pour notre planète ?

Contre une collision d’astéroïde, nous n’aurions aucun moyen de défense. Mais la dernière collision, celle qui a tué les dinosaures, remonte à 66 millions d’années.

Un danger plus immédiat est le changement climatique. La fonte des glaces polaires augmenterait la quantité de CO2 dans l’atmosphère. L’effet de serre sur terre pourrait finir pas ressembler à celui qui existe sur Vénus, où la température est de 460°C.

Stephen Hawking – Brèves réponses aux grandes questions – 2018 – Odile Jacob

BONJOUR, PHILIPPINES ! -1 – UN PTÉRODACTYLE SUR FOND D’AZUR

BONJOUR, PHILIPPINES !

ptérodactyle

CHAPITRE 1 – UN PTÉRODACTYLE SUR FOND D’AZUR

La scène se passe au Bureau Central d’Etudes pour les Équipements d’Outre-Mer, 15 Square Max Hymans à Paris. Philippe est seul dans la salle de réunion du quatrième étage, département des études économiques. Sur le grand planisphère offert par UTA qui est affiché au mur, ça ressemble à un gigantesque ptérodactyle volant lourdement sur fond d’azur. C’est Mindanao.

***

Mindanao. J’ai mis du temps à trouver cette ile sur la carte, car au moment où j’ai appris qu’on voulait m’envoyer aux Philippines pour cinq ou six mois, je ne savais même pas dans quel océan se trouvait cet archipel. Maintenant, je sais : c’est loin. Cette multitude d’îles Continuer la lecture de BONJOUR, PHILIPPINES ! -1 – UN PTÉRODACTYLE SUR FOND D’AZUR 

Re-Bonjour, Philippines !

Il y a quatre ans, j’avais publié ici le récit de mes aventures philippines.

Le voici à nouveau, avec ses treize chapitres, pratiquement inchangés. Il seront publiés à compter de demain dimanche 19 mai à raison d’un chapitre par dimanche.

Pour aujourd’hui samedi 18 mai 2019, vous devrez vous contenter de la liste des personnages, avec par ordre d’entrée en scène :

Philippe
narrateur, tout le temps là. Vous verrez tout ce qu’il voit, mais rien de plus

André Ratinet
dit Dédé la Déveine, dit Continuer la lecture de Re-Bonjour, Philippines ! 

Controverse

Ce texte a été écrit par Laurenzo dell’Acqua en réaction à certains commentaires qui avaient été émis à propos de l’une de ses missions publiée le 5 avril dernier : Les missions de Laurenzo (3) : Le musée Picasso. Voici « Controverse », qui ne manquera pas, surement, d’attirer les commentaires. 

Certains commentaires de ma visite au Musée Picasso m’ont surpris : ils regrettaient de ne pas avoir les « clés » pour apprécier ce peintre. Mais pourquoi l’accès à la peinture devrait-il passer par une porte cadenassée ? Pourquoi ne pas avoir une perception beaucoup plus simple voire simpliste de la peinture et de l’art ? Est-il nécessaire de connaître le pourquoi du comment de l’oeuvre pour qu’elle puisse vous plaire ? Moi non plus je n’ai pas les clés pour comprendre Picasso et les autres. Je ne sais ni dessiner, ni peindre, je n’ai pas de formation aux arts plastiques, je n’ai pas fait l’Ecole du Louvre et je ne connais aucune théorie sur l’art. J’aime un peu, beaucoup, passionnément (ou pas du tout) une œuvre parce que : 1) ou bien elle est belle 2) ou bien elle m’émeut 3) ou bien je ne sais pas pourquoi.

Commençons par celles qui ne me plaisent pas. Je n’ai jamais aimé la Joconde, mais alors jamais, et  je ne l’ai jamais trouvée jolie. Elle ressemble à la concierge de mon enfance qui souriait tout le temps mais qui était mauvaise. On dirait aujourd’hui Continuer la lecture de Controverse 

Ma vie de mioche – Critique aisée n°159

Critique aisée n°159

Ma vie de mioche
Laurent Moussard – 2019
Éditions Encre Rouge – 410 pages – 20 €

Laurent Moussard et moi nous sommes rencontrés il y a un peu plus de cinq ans, tout d’abord dans le monde, le petit monde du Monde de l’Écriture. Le Monde de l’Écriture, c’est un forum et, comme son nom l’indique, un forum d’écriture. On y vient déposer ses écrits, cherchant sans doute reconnaissance ou conseils, et commenter ceux des autres, espérant sincèrement aider ou simplement faire le malin. Les textes que l’on trouve dans ce Monde-là sont divers et variés, expression toute faite qu’on utilise quand on veut signifier qu’il y a de tout, du rien, du banal, du quelconque, de l’insupportable, du prétentieux, de l’illisible, et aussi de l’intéressant, du drôle, du surprenant, du bon, et parfois du très bon.

C’est dans ces dernières catégories que j’ai rencontré les textes courts de Laurent Moussard, dit Kokox. Je lui ai fait part de mon enthousiasme. En retour, ou peut-être avant moi, je ne sais plus, il m’a fait part de son opinion sur les miens. Dans ses textes, j’appréciais la richesse et la force du vocabulaire et j’admirais son imagination. Dans les miens, il aimait Continuer la lecture de Ma vie de mioche – Critique aisée n°159